Enquêtes

Yvelines : passage en caisse pour les voleurs à l’étalage

Auteur : Antoine Faure - publié le
Temps de lecture: ≃1 min.
© D.R.

La Section de recherches (S.R.) de Versailles et le Groupement de gendarmerie départementale (GGD) des Yvelines ont interpellé une équipe de malfaiteurs, qui visitait une dizaine de magasins chaque jour, dans plusieurs départements.

Ce sont les rois du shopping, sauf qu’eux ne dépensaient pas un centime. Toute la journée, le binôme « travaillait » de concert avec une méthode bien rodée : à tour de rôle, ils volaient dans diverses enseignes, dont ils avaient identifié en amont les failles de sécurité, dissimulant les articles dans des blousons « améliorés » de façon artisanale, avec des poches intérieures spacieuses.

Des dizaines de magasins étaient ainsi visitées quotidiennement par le tandem. Un manège hautement profitable, puisque selon une première estimation des enquêteurs, il serait à l’origine de pas moins de 140 000 euros de préjudice en quelques semaines !

Une fois la marchandise rassemblée et stockée à leurs domiciles, les objets étaient écoulés en gros à des receleurs spécialisés, qui organisaient ensuite des convois en fourgons vers l’Europe de l’est.

Des centaines d’objets saisies

Pendant plusieurs mois, les enquêteurs ont surveillé les individus suspectés de faire partie de ce réseau spécialisé dans les vols à l’étalage, impactant toute la région d’Île-de-France et les départements limitrophes.

Mercredi 8 juillet, la Section de recherches (S.R.) de Versailles et le Groupement de gendarmerie départementale (GGD) des Yvelines déclenchent une opération judiciaire visant à interpeller trois hommes de nationalité moldave, dans les départements des Yvelines, du Val-de-Marne et de Seine-Saint-Denis.

Les perquisitions permettent de découvrir des centaines d'objets volés hétéroclites, souvent encore étiquetés : vêtements pour adultes et enfants, articles de maroquinerie, chaussures, porte-clés Disney, matériel de photographie professionnel…

Les enquêteurs saisissent également plus de 45 000 euros en liquide, 40 000 euros sur un compte bancaire, ainsi que deux véhicules appartenant aux individus, confisqués par le tribunal.

Dans le cadre d’une ouverture d’information judiciaire, les trois hommes seront présentés vendredi 17 juillet devant un juge d’Instruction de Versailles pour être mis en examen.