Enquêtes

De l’or en ligne et des millions d’euros saisis par les gendarmes du Nord

Auteur : CNE Sophie Bernard - publié le
Temps de lecture: ≃2 min.
© Tous droits réservés

Le 18 octobre dernier, des perquisitions sont menées dans le cadre d’une enquête ouverte par le parquet de Cambrai (59) sur les revenus frauduleux d’un couple. Les gendarmes du groupement du Nord, appuyés par des enquêteurs du Comcybergend, mettent à jour des actions de blanchiment, où crypto-monnaies et rachats d’or leur auraient permis de se constituer un butin de plusieurs millions d’euros.

Cet individu a su circuler plus discrètement sur la toile que dans la vie réelle, puisque tout part d’un contentieux routier pour lequel il a été incarcéré. Dans le cadre de ce dossier, il est entendu par un magistrat et fait état d’un niveau de vie disproportionné par rapport aux activités professionnelles qu’il déclare.

De quoi éveiller les soupçons des gendarmes de la brigade de recherches de Cambrai, qui procèdent à des investigations et lui découvrent une vraie vie de château. L’homme est en effet propriétaire, avec son épouse, de nombreux biens immobiliers. Le couple effectue également des dépôts d’espèces et de crypto-actifs sans aucun lien avec ses revenus et dont il ne déclare pas les bénéfices.

Face à la complexité des mécanismes financiers, les militaires se font rapidement appuyer par les cyber-enquêteurs de la section de recherches de Lille-Villeneuve-d’Ascq, spécialisés dans ce domaine, et par la cellule régionale des avoirs criminels du Nord. Ensemble, ils parviennent à démontrer que l’homme réalise d’importants achats d’or en ligne, en bitcoins, avant de se faire livrer physiquement à son domicile et de revendre cet or à l’étranger.

Les cyber-enquêteurs poursuivent leurs recherches afin de déterminer l’origine des bitcoins. Les perquisitions menées le 18 octobre dernier, aux domiciles de l’entourage du couple, leur apportent déjà un début de réponse.

Ce jour-là, c’est une vraie bourse en ligne qui se joue sous leurs yeux ! Les gendarmes mettent un terme aux opérations de trading en cours, saisissent 1,5 million d’euros de crypto-actifs, ainsi que les supports numériques afin de les exploiter.

Au-delà de la toile, le trésor est palpable, puisqu’ils découvrent sur place près de 10 kg d’or en lingots et plus de 250 pièces d’or et d’argent, soit un montant total estimé à 500 000 euros. De quoi partir au soleil… ou derrière les barreaux !