Enquêtes

Démantèlement d’un trafic de parfums : les enquêteurs de la section de recherches de Paris ont eu du nez

Auteur : la lieutenante Floriane Hours - publié le
Temps de lecture: ≃1 min.
© GND F. Garcia
Le 2 mars dernier, un important dispositif de plus d’une quarantaine de gendarmes, piloté par la Section de recherches (S.R.) de Paris, a permis d'interpeller quatre individus soupçonnés de faire partie d’un réseau de receleurs spécialisés dans la vente de parfums. Une arrestation qui vient clôturer plus d’un an et demi d’enquête.

Le 16 juin 2019, dans l'après-midi, un entrepôt situé à Vieil-Évreux, dans l’Eure (27), est cambriolé. 13 000 flacons de parfum de la marque Laurent Mazzone sont dérobés. Ces produits de luxe, principalement destinés à l’étranger, sont exportés par le biais d’un réseau de vente spécialisé. Le préjudice s’élève à plus de 1,5 million d’euros.

Le produit des vols revendu sur Internet

Quelques mois plus tard, les enquêteurs de la Section de recherches (S.R.) de Paris constatent que des parfums similaires sont revendus en quantité sur le site Internet de vente et d’achat Vinted.

Une enquête préliminaire est ouverte auprès du Parquet de Bobigny, pour recel provenant d’un vol en bande organisée et exécution d’un travail dissimulé par dissimulation d’activité.

Les investigations numériques réalisées par les enquêteurs, couplées à des analyses de la gendarmerie scientifique et à des surveillances permettent d’identifier quatre individus. Ces derniers proposent à la vente, sur différents sites Internet, divers parfums, dont ceux de la marque Laurent Mazzone, provenant du cambriolage de juin 2019.

Plus d’une quarantaine de gendarmes mobilisés : quatre individus interpellés

Ce mardi 2 mars, une opération judiciaire mobilisant une trentaine de gendarmes est donc menée par la S.R. de Paris, avec l'appui d'une équipe cynophile de la gendarmerie et du peloton de surveillance et d’intervention de la gendarmerie de Domont.

Les quatre receleurs préalablement identifiés sont placés en garde à vue. Les perquisitions réalisées permettent la saisie d’un véhicule, de centaines de flacons de parfums découverts dans un show-room et de 32 000 euros en numéraire.

À l’issue de leurs gardes à vue, deux des mis en cause ont été présentés au procureur de la République mercredi 3 mars. Placés sous contrôle judiciaire, ils seront jugés pour recel de vols en bande organisée par le tribunal correctionnel de Bobigny dans les semaines à venir.