Enquêtes

Eure-et-Loir : fin de périple pour les cambrioleurs spécialisés dans le vol d’outillage et de matériels électroportatifs

Auteur : Sirpa Gendarmerie - publié le
Temps de lecture: ≃3 min.
Lors des perquisitions menées dans le Val-d'Oise, les gendarmes ont retrouvé une partie des objets volés.
© S.R. Orléans

Un groupe criminel organisé itinérant spécialisé dans le vol d’outillage de haute technicité et de matériels électroportatifs écumait le territoire depuis août dernier. Soixante faits lui sont imputés, pour un préjudice global qui dépasserait le million d’euros. Au terme d’une enquête conduite par la section de recherches d’Orléans, six ressortissants roumains ont été interpellés le 13 janvier dernier, avec l’appui de l’antenne GIGN de Tours et d’un peloton d’intervention de gendarmerie mobile de Satory.

Le vol d’outillage de haute technicité et de matériels électroportatifs est un filon lucratif sur lequel s’étaient spécialisés les six criminels interpellés le 13 janvier dernier par les enquêteurs de la Section de recherches d’Orléans (S.R.).

Sévissant particulièrement dans le Grand Ouest, cette équipe écumait ainsi le territoire depuis le mois d’août dernier, date à laquelle le phénomène criminel a été détecté.

À cette époque, le département de l’Eure-et-Loir n’échappant pas à cette vague de méfaits, les enquêteurs de la S.R. d’Orléans et du groupement de gendarmerie départementale décident de mener l’enquête.

Plus d’un million d’euros de préjudice

Leurs investigations, conduites sous l’autorité du Tribunal judiciaire de Chartres, révèlent alors l’existence d’un groupe criminel organisé itinérant, composé de six voleurs de nationalité roumaine, ciblant les sociétés détentrices d’outillage de haute technicité et de matériels électroportatifs.

Leur mode opératoire est rodé. Depuis sa base parisienne, l’équipe se transporte en véhicule, principalement de nuit, dans la profondeur du Grand Ouest de la France, où elle cible le plus souvent des entreprises artisanales. Les fruits de leurs exactions sont dans un premier temps stockés dans des campements de fortune implantés dans le Val-d’Oise (95). Ils sont ensuite acheminés vers la Roumanie par voie routière, sous les ordres d’un commanditaire identifié.

Au total, 24 périples nocturnes sont recensés entre le 15 août 2020 et le 13 janvier 2021, pour un total de 60 vols. Le préjudice global, incluant les dégradations sur les lieux des cambriolages, dépasserait le million d’euros.

Six interpellations simultanées dans le Val-d’Oise

Pour mettre un terme à cette activité criminelle, dont la cadence est particulièrement élevée au cours du mois de janvier, les enquêteurs, en accord avec le magistrat instructeur, décident de profiter de la présence du commanditaire sur le sol français pour déclencher une opération judiciaire à l’occasion d’un retour de périple.

Le 13 janvier au matin, quatre des malfaiteurs sont ainsi interpellés à Garges-lès-Gonesse (95), par les militaires de l’antenne GIGN de Tours. Le commanditaire ainsi qu’un chauffeur chargé de ramener les produits volés en Roumanie sont simultanément appréhendés à Goussainville (95), par un peloton d’intervention de gendarmerie mobile de Satory.

Lors des perquisitions menées dans le Val-d'Oise, les gendarmes retrouvent une partie des objets volés.

Présentés devant un juge d’instruction du Tribunal judiciaire de Chartres les 15 et 16 janvier, tous les six ont été mis en examen et placés en détention provisoire pour vols en bande organisée, recel de vols en bande organisée et association de malfaiteurs.

L’enquête se poursuit dans le cadre d’une coopération policière et judiciaire avec les autorités roumaines, coordonnée par l’Office central de lutte contre la délinquance itinérante (OCLDI) et le tribunal judiciaire de Chartres.