Enquêtes

Haute-Savoie : une fausse accompagnatrice les emmenait jusqu’aux sommets

Auteur : la capitaine Bernard - publié le
Temps de lecture: ≃1 min.
© GND F. GARCIA
En réalité, elle n’était pas accompagnatrice en montagne mais coach sportive. Pourtant, cela ne l’a pas empêché de prendre la responsabilité d’un groupe pour faire le tour du Mont Blanc. Le 29 juillet dernier, les militaires de la Brigade de recherches (B.R.), du Peloton de gendarmerie de haute montagne (PGHM) et de la brigade de Chamonix l’ont interpellé pour mettre un terme à la mascarade.

À l’image du film « Arrête moi si tu peux », cette femme s’était inventée une vie palpitante: « accompagnatrice en montagne » alors même qu’elle n’avait aucun diplôme d’État. Après des signalements de professionnels du coin, les gendarmes se sont intéressés de près à cette imposture.

En lien avec le service départemental de la jeunesse, de l’engagement et des sports, et avec l’appui des gendarmes de la B.R. et du PGHM, les militaires de la brigade de Chamonix mènent l’enquête. À travers leurs investigations, ils découvrent non seulement que cette femme n’a suivi aucune formation dans ce domaine, mais aussi qu’elle se fait rémunérer pour accompagner ses clients en altitude. Une pratique qui constitue une concurrence déloyale pour les vrais guides de la vallée mais qui fait en plus courir des risques importants aux randonneurs faisant appel en toute bonne foi à cette femme.

Le 29 juillet dernier, alors qu’elle vient de faire justement de finir le tour du Mont Blanc avec un groupe, les militaires procèdent à son interpellation. La mise en cause est entendue puis laissée libre en attendant le verdict du parquet de Bonneville. Elle risque jusqu’à un an d’emprisonnement et 15 000 euros d’amende.

Prenez de la hauteur en toute sécurité avec les gendarmes de Chamonix

Ils connaissent le massif du Mont-Blanc comme leur poche et admirent ses sommets tout en les redoutant parfois : les gendarmes du Peloton de gendarmer..

Lire la suite...