Enquêtes

La Section de recherches des transports aériens met fin à un trafic de tabac à chicha

Auteur : Gendarmerie nationale - publié le
Temps de lecture: ≃2 min.
© Tous droits réservés

Au terme de plusieurs mois d’investigations, les enquêteurs de la section de recherches de la gendarmerie des transports aériens ont mis fin à un trafic de tabac à chicha. Une vaste opération de police judiciaire a été menée mardi 2 février, avec l’appui de nombreuses unités de la gendarmerie et de la police municipale.

Au printemps 2020, en pleine période de confinement, les enquêteurs du groupe d’appui et de renseignement de la Section de recherches des transports aériens (SRTA), implantée à Roissy-en-France, décèlent un trafic de tabac à chicha importé illégalement, à proximité de l’aéroport Charles-de-Gaulle.

Des premières investigations concluantes

Les investigations et les surveillances menées par les gendarmes permettent d’identifier un individu proposant sa marchandise sur « Snapchat » et l’écoulant en plein jour à son domicile, en dépit des mesures de confinement.

À la suite d’une opération menée sous l’autorité du parquet de Pontoise en mai 2020, une information judiciaire est ouverte et confiée à une juge d’instruction du même tribunal. Les perquisitions de cette première opération permettent la découverte et la saisie de plusieurs centaines de kilogrammes de tabac à chicha et d’environ 100 000 euros en espèces.

La poursuite de l’enquête

L’enquête se poursuit alors sur commission rogatoire. Après plusieurs mois d’observations et d’investigations, deux autres protagonistes sont identifiés et localisés dans le Val-d’Oise. Propriétaires de petits commerces, ces fournisseurs réguliers de tabac à chicha, vendu en toute illégalité, sont issus de la communauté sri-lankaise.

Sous l’autorité et en présence du magistrat instructeur et du parquet de Pontoise, une opération de police judiciaire est ainsi déclenchée le mardi 2 février 2021. L’opération vise neuf objectifs principaux, sous le régime de la garde à vue, et les auditions de quinze autres protagonistes, entendus en audition de mis en cause.

Des résultats d’ampleur

Cette opération mobilise 60 militaires de la gendarmerie des transports aériens, les enquêteurs de la SRTA et ceux de la compagnie de Roissy, ainsi que le renfort des unités d’intervention et cynophiles de la gendarmerie des transports aériens de Roissy et le soutien de la police municipale locale. Elle permet de confirmer l’ampleur du trafic, représentant une grande part du chiffre d’affaires des commerces perquisitionnés. Les saisies réalisées portent sur près d’1,5 tonne de tabac à chicha, soit une valeur marchande d’environ 120 000 euros, et plus de 100 000 euros en espèces. Les comptes bancaires des principaux protagonistes ainsi que des véhicules font également l’objet de saisies judiciaires.

Six des cibles principales sont présentées le jeudi 4 février au tribunal judiciaire de Pontoise et sont mises en examen. Trois d’entre elles sont placées en détention provisoire.