Enquêtes

Les cyber enquêteurs européens chassent les trafiquants du Darkweb

Auteur : Antoine Faure - publié le
Temps de lecture: ≃2 min.
© Sirpa Gend - GAV M-A. Saillet

Une vaste opération menée par l’agence européenne de police Europol, avec la collaboration des forces de l’ordre de nombreux pays, dont les enquêteurs de la gendarmerie nationale, a permis l’interpellation de plus de 150 suspects qui se livraient à du commerce illégal sur le Darkweb. Nom de code de l’opération : DarkHunTOR.

C’est un grand coup de pied dans la fourmilière du commerce illégal sur le Web que vient d’annoncer, mardi 26 octobre, l'agence européenne de police Europol, basée à La Haye. Un coup de filet mondial a permis l'interpellation de plus de 150 suspects. Et ce n’est qu’un début.

Plusieurs millions d'euros en numéraire et bitcoins, ainsi que de la drogue et des armes ont été saisis dans cette opération, l'une des plus grosses à ce jour concernant la version clandestine d'Internet, baptisée « DarkHunTOR ».

« L'opération consistait en une série d'actions séparées, mais complémentaires, en Australie, Bulgarie, France, Allemagne, Italie, Suisse, aux Pays-Bas, au Royaume-Uni et aux États-Unis », a indiqué Europol.

L’opération a été déclenchée à la suite du démantèlement, en janvier, de DarkMarket, sous la conduite de la police allemande, puis de Deepsea, par les forces de l’ordre italiennes. Soit deux des principales places de cyber-marché noir.

Le C3N mène l’enquête

En France, les gendarmes du Centre de lutte contre les criminalités numériques (C3N) ont été sollicités dès le mois d’avril. « La récupération des bases de données, à la suite du démantèlement de ces deux places, a fourni un certain nombre d’informations sur des transactions financières très intéressantes, témoigne l’un des enquêteurs du C3N. Nous avons envoyé un message à toutes les antennes C3N en région, placées au sein des unités de recherches, afin de collecter et de centraliser toutes les informations sur des cibles potentielles déjà identifiées, que l’on retrouvait dans ces marketplaces démantelés.»

Quinze cibles ont été identifiées. Neuf enquêtes préliminaires ont été ouvertes. Au total, 25 militaires du C3N et de ses antennes ont travaillé dans le cadre de ces dossiers. Des opérations sont d’ores et déjà programmées pour interpeller plusieurs de ces cibles.

Cette opération internationale a déjà conduit à l’interpellation de 65 personnes aux États-Unis, 47 en Allemagne, 24 au Royaume-Uni, quatre en Italie et quatre aux Pays-Bas. Plusieurs d’entre elles constituaient « des cibles d'importance » pour Europol. Les forces de l'ordre ont saisi 26,7 millions d'euros en numéraire et monnaies électroniques, ainsi que de la drogue, notamment 25 000 comprimés d'ecstasy, et 45 armes à feu.

© M.Alexandre

Faire la lumière sur le Darkweb

Cette fraction immergée de l'Internet est un véritable supermarché du crime. Dans les profondeurs anonymes de la Toile, tous les objets, produits, se..

Lire la suite...