Enquêtes

« Mano en mano », gendarmes français et policiers espagnols font tomber quatre trafiquants

Auteur : Sirpa, Gendarmerie nationale - publié le
Temps de lecture: ≃2 min.
© Tous droits réservés

Une coopération efficace entre la section de recherches de Nantes, le Groupement de gendarmerie départementale de Vendée et la police espagnole a conduit à l’interpellation de quatre membres d’un vaste réseau de trafiquants de stupéfiants opérant entre l’Espagne et la France.

L’affaire commence en mars 2021, en Vendée (85). Les services des douanes de Nantes (44) interceptent un véhicule dans lequel ils découvrent 62,3 kilogrammes de résine de cannabis. Les investigations matérialisent l’existence d’un réseau structuré, agissant entre l’Espagne et la France, plus précisément entre Malaga et Nantes.

Le parquet de La Roche-sur-Yon ouvre une information judiciaire et saisit la Section de recherches (S.R.) de Nantes et le Groupement de gendarmerie départementale (GGD) de Vendée. L’enquête est diligentée sous la direction d’un juge d’instruction de La Roche-sur-Yon.

Les gendarmes mènent les investigations sur le territoire français, tandis que celles concernant le territoire espagnol sont dirigées par les enquêteurs de l’UDyCO (Unidad de Droga y Crimen Organizado) de Malaga. Les officiers de liaison français du service de sécurité intérieure situé en Espagne permettent des échanges pertinents entre ces deux services.

Le travail d’enquête permet d’identifier plusieurs membres d’une organisation structurée, composée en particulier de ressortissants français installés à Malaga, et d’intercepter plusieurs convois de stupéfiants, entre mai et septembre 2021. Les saisies se multiplient entre la France et l’Espagne.

Plus de 242 kilogrammes de résine de cannabis saisis

Au total, en plusieurs opérations, ce sont 92 kilogrammes de résine de cannabis qui sont saisis en France, pour une valeur marchande de 460 000 €, et 150 kilogrammes de résine de cannabis, ainsi que plus de 130 000 € en numéraire, en Espagne.

Le réseau organisait l’importation depuis l’Espagne vers l’ouest de la France (arc Vendée-Bretagne) selon un mode opératoire éprouvé, par voie routière, en multipliant les trajets avec des véhicules « ouvreurs » et des véhicules « porteurs ». Les produits stupéfiants étaient soigneusement dissimulés dans des caches particulièrement astucieuses, les rendant quasi indétectables.
Plusieurs convois ont été interceptés en Espagne par les policiers espagnols, et en Charente-Maritime par la S.R. de Nantes, avec le concours de l’antenne GIGN (Groupe d’Intervention de la Gendarmerie Nationale) de Nantes et des différents services opérationnels de la gendarmerie.

Les opérations visant à démanteler ce réseau criminel ont permis d’interpeller quatre individus et de les présenter devant les autorités compétentes. Trois sont écroués en France, un en Espagne.

La coopération efficiente entre les enquêteurs de la section de recherches de Nantes, les officiers de liaison du service de sécurité intérieure en Espagne et les enquêteurs de l’UDyCO de Malaga a très largement contribué à la réussite de cette affaire et aux nombreuses saisies réalisées. Les autorités espagnoles saluent l’action conjointe et la collaboration avec la gendarmerie française ayant permis le démantèlement de cet important réseau de trafic de stupéfiants.