Enquêtes

Morbihan : les voleurs pris la main dans le « caddie »

Auteur : CABCOM RGBRET - publié le
Temps de lecture: ≃2 min.
© Tous droits réservés

Une opération judiciaire menée le 8 décembre 2021 par les gendarmes du Morbihan a permis l’interpellation de trois auteurs de vols « aux caddies pleins » commis en Bretagne.

Depuis l’été 2021, les supermarchés bretons sont impactés par un nouveau phénomène de vol dit « au caddie plein », pratiqué par des groupes criminels organisés originaires de Géorgie.

Les investigations ont été menées par la Brigade de recherches (B.R.) de Vannes appuyée par la Brigade départementale de renseignements et d’investigations judiciaires (BDRIJ) et la Section d’appui judiciaire (SAJ) de Rennes. Elles ont permis d’identifier une équipe de six personnes issues de la communauté géorgienne. Dix-neuf faits commis entre août et décembre 2021 leurs sont imputés.

Un mode opératoire bien rodé

En octobre 2021, la SAJ de Rennes décèle un phénomène de vols à l’étalage commis au préjudice de moyennes surfaces implantées sur les quatre départements bretons. Un nouveau mode opératoire pratiqué par des groupes criminels organisés originaires de Géorgie est mis au jour. Il est baptisé « vol au caddie plein ».

Après avoir assuré un repérage des issues de secours, le meneur du groupe neutralise les détecteurs d’ouverture au moyen de scotch. Vêtue occasionnellement de tenues de travail, une partie de l’équipe entre dans les magasins avec des caddies, les remplissant de diverses marchandises avant de sortir par l’issue neutralisée et rejoindre le véhicule de l’équipe.

La B.R. de Vannes ayant relevé le mode opératoire et recensé les faits en Bretagne, identifie l’adresse des auteurs. Elle se voit saisie d’une dizaine de faits.

L’opération judiciaire menée par les gendarmes du Morbihan le 8 décembre permet l’interpellation de trois individus de l’équipe, dont le principal suspect.

Des préjudices importants

La valeur moyenne du caddie dérobé est estimée entre 2 000 et 4 000 euros. Le préjudice total est estimé à 52 000 euros et représente un gain mensuel de 5 100 euros pour les auteurs.

Les perquisitions réalisées ont permis la découverte de nombreux objets volés parmi lesquels des vêtements neufs, des produits cosmétiques, des bouteilles d’alcool, des matériels électroportatifs ainsi que du matériel multimédia et informatique.

Le principal suspect condamné à de la prison ferme

À ce jour, seule la Bretagne semble avoir été impactée par ce mode opératoire. Les trois mis en cause ont été déférés au Tribunal judiciaire de Vannes le 10 décembre 2021 en vue d'une comparution immédiate.

Le principal suspect a été condamné à deux ans d’emprisonnement ferme avec mandat de dépôt. Son complice a été condamné à 10 mois d’emprisonnement avec sursis. Le troisième individu a été relaxé.