Enquêtes

Rhône : interpellation du commando qui avait dérobé un important stock de métaux précieux par le biais d’une prise d’otages

Auteur : le commandant Céline Morin - publié le
Temps de lecture: ≃4 min.
© S.R. Lyon

Dans la nuit du 28 au 29 janvier dernier, des malfaiteurs avaient pris en otage trois personnes, dont l’un des responsables de la SAAMP, afin de mettre la main sur un important stock de métaux précieux. Un butin estimé à près de 2,5 millions d’euros. Neuf suspects ont été interpellés le 15 mars dernier, au terme d’une enquête conduite par la section de recherches et la direction zonale de police judiciaire de Lyon.

L’affaire avait fait grand bruit en ce début d’année dans les monts du Lyonnais. La petite commune de Bessenay, davantage réputée pour sa fête de la cerise, a connu un épisode bien moins agréable, quand, dans la nuit du 28 au 29 janvier, vers 4 heures du matin, une équipe de quatre à cinq malfaiteurs, lourdement armés et encagoulés, s’introduit au domicile d’un chef d’entreprise.

Ce dernier est l’un des responsables de la SAAMP, une entreprise de métaux précieux implantée à Limonest. Mettre la main sur l’or de la société, tel est l’objectif de ce scénario digne du grand écran.

L’homme, ainsi que son fils, âgé de 28 ans, et la petite amie de ce dernier, âgée de 22 ans, sont braqués et séquestrés, avant d’être embarqués, sous la contrainte d’armes, dans une fourgonnette blanche. Un deuxième véhicule, dérobé à leur victime, les suit de près.

2,5 millions d’euros de métaux précieux, dont 30 kg d’or

Le chef d’entreprise est relâché en chemin, sur la commune d’Écully. Et tandis que son fils et la jeune femme sont gardés en otage, l’homme est sommé de se rendre, seul au volant de sa voiture, jusqu’à son entreprise, pour y récupérer les métaux précieux, en échange de la vie des deux jeunes gens. Non sans être parvenu à alerter l’un des employés de sa société, ce responsable de la SAAMP, dirigé et menacé via une messagerie cryptée sur un smartphone, repart avec près de 60 kg de marchandises dans son coffre, dont environ 30 kg d’or, soit une valeur estimée à 2,5 millions d’euros.

Il se rend alors au point de rendez-vous, fixé à une vingtaine de kilomètres de là, au Mas du Taureau, sur la commune de Vaux-en-Velin, où l’attend une partie de l’équipe. Une fois le butin récupéré, les malfaiteurs abandonnent leur victime sur le bord de la route, où elle sera retrouvée saine et sauve. Les deux jeunes gens sont également retrouvés un peu plus tard, sur le parking de la Baraka, au parc de Mirible-Jonage, côté Ain. Ils sont ligotés et bâillonnés, mais eux aussi sains et saufs.

Tous trois sont particulièrement choqués après un calvaire qui aura duré près de cinq heures.

Immédiatement, le plan épervier est déclenché et d’importants moyens déployés pour retrouver les criminels.

Enquête conjointe de la S.R. et de la BRB de Lyon

Une enquête est aussitôt ouverte par le parquet de Lyon pour enlèvement, séquestration en bande organisée, en vue de faciliter la commission d’un crime et association de malfaiteurs. Sous l’impulsion de la juridiction interrégionale spécialisée de Lyon, elle est conjointement confiée à la Section de recherches (S.R.) et à la Brigade de répression du banditisme (BRB) de Lyon, unité d’enquête de la Direction zonale de police judiciaire (DZPJ). Le travail est mené de concert pour identifier les auteurs des faits et certains de leurs complices et tenter de retrouver la trace du butin. D’importants dispositifs d’observation surveillance sont notamment mis en place.

Les investigations, portées par une excellente coopération entre ces deux unités d’enquête, finissent par porter leurs fruits, et le 15 mars dernier, gendarmes et policiers lancent une vaste opération judiciaire, en région Rhône-Alpes, mobilisant une trentaine d’enquêteurs de la S.R et de la Brigade de répression du banditisme (BRB) de Lyon, appuyés par les agents de la brigade de recherche et d’intervention (BRI) de Lyon et les militaires de l’antenne GIGN de Tours, ainsi que ceux du Peloton de surveillance et d’intervention de Montbrison, dans l’Ain.

Découverte de 58 kg de métaux précieux, dont environ 40 kg d’or

Neuf des dix suspects sont interpellés, le dernier, activement recherché, aurait pris la fuite à l’étranger.

Lors des perquisitions, 70 kg de métaux précieux sont saisis, comprenant environ 24 kg d’or sous forme de lingots, 4 kg d'or mélangé à du palladium, un lingot d'argent de 16 kg, des bijoux en vrac (5 kg) et de la grenaille or et alliages (20 kg). Les enquêteurs mettent également la main sur un pistolet-mitrailleur Uzi, un pistolet 9 mm, un pistolet à grenailles, deux brouilleurs et une balise.

Au terme des gardes à vue, cinq des individus appréhendés ont été mis en examen et placés en détention provisoire.