Enquêtes

Savoie : démantèlement d’un important réseau de distribution de produits stupéfiants

Auteur : Sirpa, Gendarmerie nationale - publié le
Temps de lecture: ≃2 min.
© Tous droits réservés

Onze individus, impliqués dans un important réseau de trafic de produits stupéfiants, ont été interpellés le 8 juin, à Albertville, Lille et Marseille, par les enquêteurs de la gendarmerie.

À l’été 2020, les enquêteurs de la Brigade de recherches (B.R.) d’Albertville mettent à jour l’existence d’un réseau de vente de cocaïne et d’héroïne agissant dans la ville. Des investigations permettent de confirmer la présence récente d’une organisation criminelle, composée d’individus originaires de Lille, qui a mis en place une structure de distribution de drogue particulièrement active.

Le parquet d'Albertville ouvre une information judiciaire auprès d’un juge d’instruction du tribunal judiciaire d’Albertville, et un groupe d’enquête, baptisé « STUPS 73-59 », est créé en janvier 2021, associant une dizaine d’enquêteurs de la Section de recherches (S.R.) de Chambéry, de la B.R. et de la Brigade motorisée (B.Mo.) d’Albertville.

Un trafic dirigé depuis Lille et Marseille

Les investigations menées pendant plusieurs mois permettent de matérialiser l’existence d’un important réseau de vente de cocaïne et d’héroïne, au profit d’une clientèle de plus de 300 consommateurs de Chambéry, jusque dans la vallée de la Tarentaise. Le travail minutieux réalisé par les enquêteurs, mettant en œuvre d’importants moyens d’observation et de surveillance, permet de comprendre le fonctionnement de l’organisation et de déterminer l’action de chacun de ses membres, des dirigeants aux clients, en passant par les revendeurs.

Le trafic de stupéfiants, dirigé depuis Lille et Marseille, utilise un subordonné installé à Albertville, dont le rôle est de s'occuper de la distribution de la drogue à ses vendeurs locaux, qui fournissent les clients. Le réseau savoyard est ainsi alimenté avec des livraisons de trois à cinq kilogrammes de cocaïne et d’héroïne, achetés aux Pays-Bas, et génère un profit conséquent, de l'ordre de 10 000 euros par jour.

Huit mises en examen, sept incarcérations

Une opération judiciaire est décidée pour le mardi 8 juin 2021, tôt le matin, simultanément à Albertville, Lille et Marseille. Une centaine de gendarmes des Groupements de gendarmerie départementale (GGD) de la Savoie, du Nord et des Bouches-du-Rhône a été engagée, dont des Pelotons de surveillance et d’intervention gendarmerie (PSIG) et des équipes cynophiles, procédant à de nombreuses interpellations. Plusieurs kilogrammes de cocaïne et d’héroïne, du numéraire, ainsi que des véhicules et des objets de luxe sont saisis lors des perquisitions.

À l’issue de 96 heures de garde à vue, les trafiquants sont présentés devant le juge d’instruction : huit individus, âgés de 23 à 34 ans, sont mis en examen pour association de malfaiteurs, importation, acquisition, offre ou cession, détention et transport de produits stupéfiants et blanchiment. Sept sont incarcérés en détention provisoire et un placé sous contrôle judiciaire. Tous encourent de lourdes peines.

Malgré la capacité des trafiquants de drogue à mettre en place une organisation illégale à plusieurs centaines de kilomètres de chez eux, l’excellente réactivité des moyens judiciaires et des services d’enquête de gendarmerie a donc permis démanteler cet important réseau.