Enquêtes

Seine-Maritime : les auteurs d’un important vol de fret interpellés

Auteur : Sirpa Gendarmerie - publié le
Temps de lecture: ≃1 min.
Photo d'illustration.
© MI DICOM - F. Pellier

Après à peine plus de deux mois d’enquête, les gendarmes de la section de recherches de Rouen et de la compagnie du Havre ont interpellé deux individus soupçonnés d’avoir commis un vol de fret de produits cosmétiques dans un entrepôt situé en Seine-Maritime. Le préjudice est estimé 4 millions d’euros à la revente. Les deux hommes ont été mis en examen et condamnés à des peines de prison ferme.

Le 24 novembre dernier, vers 5 heures du matin, des individus utilisent un tracteur routier faussement immatriculé et pénètrent illégalement sur le site d’un entrepôt implanté à Saint-Vigor-d’Ymonville, en Seine-Maritime (76). Leur cible : un container renfermant des produits cosmétiques destinés à l’exportation. Après avoir chargé la cargaison, les auteurs prennent la direction de l’Île-de-France. Le préjudice est estimé 4 millions d’euros à la revente.

Saisie par le parquet du Havre, la Section de recherches (S.R.) de Rouen est appuyée par la compagnie de gendarmerie départementale du Havre.

Les enquêteurs s’attachent tout d’abord à exploiter les éléments matériels et les traces biologiques prélevés sur la scène de crime. Rapidement, leurs investigations vont permettre de confirmer la direction de fuite des auteurs. Le tracteur routier qu’ils ont utilisé est d’ailleurs retrouvé quatre jours plus tard en Seine-et-Marne, par la police intercommunale de Roissy-en-France.

Le véhicule est saisi et soumis à l’expertise des techniciens en identification criminelle du groupement de gendarmerie départementale de Seine-et-Marne. Ces actes de criminalistique, couplés aux surveillances mises en place permettent aux gendarmes d’identifier deux des trois auteurs, ainsi que plusieurs personnes de leur entourage pouvant livrer des renseignements en lien avec l’enquête.

Le 3 février dernier, une opération judiciaire conduite par la S.R. de Rouen conduit à l’interpellation de ces deux suspects. Le 1er mars dernier, les prévenus ont été condamnés à 18 mois d’emprisonnement, dont 6 avec sursis, pour l’un, et à 30 mois d’emprisonnement, dont 6 avec sursis, et mise à l’épreuve pour l’autre.