Enquêtes

Yonne : les gendarmes mettent fin à un important trafic d'héroïne et de cocaïne

Auteur : Gendarmerie nationale - publié le
Temps de lecture: ≃1 min.
© Gendarmerie nationale

À l'issue d'une enquête de plusieurs mois, six hommes âgés de 20 à 33 ans ont été interpellés, mardi 16 février, pour trafic d'héroïne et de cocaïne dans le département de l'Yonne. Plus de 40 kg de stupéfiants ont été saisis.

Au début de l'année 2020, la Brigade de recherches (B.R.) d'Auxerre a connaissance de l'existence d'un probable trafic d'héroïne et de cocaïne entre les Pays-Bas et le nord de l'Yonne. Les premiers éléments de l'enquête confirment son existence. Il apparaît que celui-ci s'étend sur l'ensemble de la région et est orchestré par des Icaunais.

Le parquet d'Auxerre ouvre alors une information judiciaire en mars 2020, pour trafic et importation de stupéfiants. Une cellule d'enquête, composée d'une dizaine d'enquêteurs de la Section de recherches (S.R.) de Dijon, de la B.R. d'Auxerre et des unités du Groupement de gendarmerie départementale (GGD) de l'Yonne est constituée et placée sous la direction du magistrat instructeur.

Les investigations menées et les surveillances permettent de matérialiser l'existence de ce trafic, écoulant plusieurs kilogrammes de stupéfiants chaque semaine.

Plus de quarante kilos d'héroïne et de cocaïne saisis

Une opération judiciaire est alors déclenchée mardi 16 février, à 6 heures, sur les communes de Saint-Florentin, Migennes et Briennon-sur-Armançon. Elle mobilise au total 70 militaires de différentes unités, dont l'antenne GIGN de Reims, la S.R. de Dijon, quatre Pelotons de surveillance et d'intervention (PSIG), trois B.R, des brigades territoriales, des techniciens d'identification criminelle et la section opérationnelle de lutte contre les cybermenaces du GGD de l'Yonne.

Les six mis en cause sont interpellés et placés en garde à vue. Les perquisitions permettent aux enquêteurs de saisir plus de quarante kilogrammes d'héroïne et de cocaïne, ainsi qu'une arme et un véhicule.

À l'issue de leur garde à vue, les six individus ont été écroués.

Le travail long et fastidieux mené pendant plusieurs mois par les enquêteurs a permis de matérialiser et de mettre fin à cet important trafic, dont les résultats en termes de saisie sont exceptionnels pour le département. Ce dossier met en évidence l'importance de la quantité de drogue dure consommée, y compris en milieu rural.