Enquêtes

L’incendiaire de Haute-Vienne identifiée par les gendarmes

Auteur : Gendarmerie nationale - publié le
Temps de lecture: ≃3 min.
Photo d'illustration
Photo d'illustration
© RGNAQ

Depuis début août, de nombreux incendies ravagent la Haute-Vienne. Grâce à une enquête minutieuse, les gendarmes de ce département ont pu mettre la main sur une incendiaire particulièrement active.

L’actualité de l’été 2022 aura été fortement marquée par les nombreux incendies de végétation qui ont touché plusieurs départements de France. Celui de la Haute-Vienne n’y a malheureusement pas échappé, connaissant lui aussi son lot de départs de feu. Depuis début août, les communes de Saint-Hilaire-les-Places, Ladignac-le-Long, Bussière-Galand, Flavignac et les Cars ont été plus particulièrement touchées, avec 26 incendies constatés sur le secteur, à l’origine de la destruction de plus d’une dizaine d’hectares de végétation.

Un départ de feu volontaire

Face à ces sinistres, dont l’origine volontaire ne faisait que peu de doutes, la gendarmerie a déployé des moyens humains et techniques conséquents afin d’identifier le ou les auteurs. Rapidement, de nombreuses unités ont été mobilisées. Unités territoriales, pelotons de surveillance et d’intervention, brigades motorisées, techniciens en identification criminelle et brigades de recherches ont ainsi procédé aux opérations de sécurisation et d’enquête. L’objectif était en effet, dans un premier temps, de sécuriser au plus vite la zone dès le départ de feu, puis de tout mettre en œuvre pour identifier les auteurs. La direction de l’enquête est alors confiée à la brigade de recherches de Limoges par le parquet de Limoges.

Des investigations concluantes

Les investigations minutieuses, confortées par un dispositif de surveillance et de recueil du renseignement permettent aux enquêteurs d’identifier la mise en cause. Placée en garde à vue, elle reconnaît avoir allumé 20 incendies entre 2019 et 2022, dans le même secteur. À l’issue, elle a été présentée au magistrat instructeur et a reçu une convocation pour être jugée à la date du 13 janvier 2023. Dans l’attente, elle est placée sous contrôle judiciaire et s’est vu notifier une interdiction de paraître dans les communes de Saint-Hilaire-les-Places et Ladignac-le-Long jusqu’au jour de son jugement. Elle fait également l’objet d’une obligation de soins.

Il s’agit de la deuxième interpellation d’un incendiaire cet été par la gendarmerie de Haute-Vienne. Le premier individu, confondu comme auteur de huit incendies entre le 12 juin et le 19 juillet 2022, sur la commune de Saint-Sulpice-les-Feuilles, est actuellement incarcéré à la maison d’arrêt de Limoges, en attente de sa comparution devant le tribunal judiciaire.

Un été brûlant

Au 20 août, les incendies avaient déjà ravagé plus de 62 000 hectares, selon les données du système d’information européen des feux de forêt. Une année record, alors même que la saison des feux de forêt n’est pas terminée. Des zones habituellement épargnées, telles que la Bretagne ou les massifs jurassiens et vosgiens, ont également été touchées. Tous ces sinistres ne sont bien évidemment pas d’origine volontaire. Les conditions météorologiques actuelles, réunissant fortes chaleurs, taux d’hydrométrie bas et vents forts, ont contribué au déclenchement d’incendies partout sur le territoire. Depuis le début de l’été, des milliers de pompiers ont été engagés pour circonscrire ces brasiers. Les forces de gendarmerie ont quant à elles été mobilisées pour boucler le périmètre autour des zones menacées par les flammes, mettre à l’abri les habitants évacués de ces secteurs, sécuriser les zones évacuées afin de lutter contre les atteintes aux biens et, enfin, procéder aux enquêtes permettant de confondre les auteurs des départs de feux.

Série d’incendies sur le territoire : les gendarmes mobilisés pour assurer la protection de la population

En Lozère, dans l’Aveyron, le Maine-et-Loire, le Morbihan, mais aussi en Isère, en Gironde ou encore en Charente… Une série d'incendies s’est déclarée..

Lire la suite...