Enquêtes

Loire-Atlantique : 791 kg de résine de cannabis et 138 kg de cocaïne saisis

Auteur : Sirpa, Gendarmerie nationale - publié le
Temps de lecture: ≃2 min.
© D.R.
Une enquête menée conjointement par la Section de recherches et le Groupe interministériel de recherches de Nantes a conduit à l’interpellation, mardi 31 mai, de quinze membres d’un important réseau de trafiquants de cannabis et de cocaïne.

En mai 2021, un renseignement exploité par les enquêteurs de la Brigade de recherches (B.R.) de Rezé (44) permettait de mettre en évidence l’existence d’un probable trafic de stupéfiants dans la région nantaise.

L’enquête revêtant une dimension internationale, le parquet de la JIRS de Rennes se saisissait le 4 octobre 2021 et confiait l’enquête à la Section de recherches (S.R) de Nantes. Le 8 octobre 2021, une information judiciaire était ouverte auprès d'un juge d'instruction de la JIRS de Rennes.

Le 29 novembre 2021, dans le cadre de la commission rogatoire délivrée par le magistrat instructeur, une cellule d’enquête nationale était créée, sous l’égide de la Direction générale de la gendarmerie nationale, composée principalement d’enquêteurs de la S.R. de Nantes et du Groupe interministériel de recherches (GIR) de Nantes.

Un système de blanchiment diversifié

Les investigations ont permis d’établir que les produits stupéfiants - cocaïne et résine de cannabis -, achetés en quantité importante, étaient entreposés à proximité de Nantes, notamment dans des garages et des véhicules remisés dans des boxes.

Des indices de l’existence d’un système de blanchiment diversifié ont également été détectés : investissement dans des commerces, achats/reventes de véhicules de valeur, achats de meubles, montres de luxe, voyages…

Une opération judiciaire, déclenchée le 31 mai 2022, en Loire-Atlantique, en Île-de-France et dans les Hauts-de-France, mobilisant plus de 200 gendarmes, policiers et douaniers, a conduit à l’interpellation de quinze personnes.

Les perquisitions, réalisées dans divers endroits en Loire-Atlantique, ont permis la saisie de 791 kilogrammes de résine de cannabis,138 kilogrammes de cocaïne, de nombreux véhicules haut de gamme, des montres, vêtements et mobilier de luxe, plus de 250 000 euros en numéraire et sur les comptes bancaires, une arme de poing, un gilet pare-balle et une compteuse à billets.

Les quinze personnes interpellées, dont quatre femmes, sont âgées de 28 à 60 ans ; neuf d’entre elles présentaient des antécédents judiciaires.

Onze personnes ont été présentées, les 1er, 2 et 3 juin 2022, devant le magistrat instructeur de la JIRS de Rennes et mises en examen. Cinq ont été placées en détention provisoire, six sous contrôle judiciaire.

Les intéressés encourent des peines de 10 ans d’emprisonnement pour le trafic de produits stupéfiants, peine doublée en cas de récidive légale et pouvant aller jusqu’à 30 ans s’agissant du crime d’importation de produits stupéfiants en bande organisée, passible de la Cour d’assises.