Enquêtes

Moselle : grâce aux gendarmes, 132 kg de cannabis partent en fumée

Auteur : Pablo Agnan - publié le
Temps de lecture: ≃2 min.
© JIRS Nancy

Les gendarmes de Moselle ont mis un terme, début avril, aux agissements d’un vaste réseau de trafiquants de cannabis. Les suspects auraient importé chaque mois des centaines de kilos de cannabis depuis l’Espagne, pour une valeur estimée à un million d’euros.

Le volume de stupéfiants saisis dans le cadre de cette affaire judiciaire est digne d’une série policière. Début avril, en Moselle, les forces de l’ordre démantèlent un vaste trafic de cannabis. Bilan des opérations : 237 000 euros et 132 kg de drogue saisis lors des perquisitions. Les ramifications de ce réseau ne se limitaient pas à l’est de la France, puisque l’une des interpellations a mené les enquêteurs jusqu’à Marseille.

Des ramifications dans tout l’Hexagone

Tout commence par un renseignement anonyme. Celui-ci fait état d’une importation massive de cannabis en provenance d’Espagne. Des centaines de kilos de drogue seraient acheminées par camion, à raison d’une fois par mois. La valeur de la marchandise est estimée à un million d’euros.

Le parquet de la Juridiction interrégionale spécialisée (JIRS) de Nancy est saisi de l’affaire. Au vu de l’ampleur du dossier, il confie l’enquête à une multitude de services, tous basés à Metz, dont la Section de recherches (S.R.), la police judiciaire, la Brigade de recherches et d’intervention (BRI), le Groupe interministériel de recherches (GIR) et, enfin, le groupement de gendarmerie départementale de Moselle.

Les investigations menées par ces différents services permettent de confirmer le renseignement anonyme. Une société de transport espagnole serait chargée d’acheminer la drogue depuis la péninsule ibérique jusqu’en Moselle, où elle serait ensuite stockée. Divisée en plusieurs dizaines de kilos, elle serait ensuite livrée à d’autres trafiquants, en vue d’être distribuée un peu partout en France.

En effet, au même moment, à Nîmes, les douaniers mettent la main sur 500 kg de cannabis. Les enquêteurs sont persuadés que la marchandise saisie appartient au réseau mosellan.  

Clap de fin

À la tête de ce réseau, un individu de 24 ans. Le présumé trafiquant vivrait entre la Moselle, l’Espagne et le Maroc. Il fourguerait sa marchandise à deux autres individus, l’un basé à Guénange (57), l’autre implanté entre l’Alsace et Marseille. Ces deux personnes, qui font office de grossistes, disposent de leur propre réseau de distribution. Elles chargent leurs petites mains de transporter la drogue dans toute la Moselle, et même jusqu’à Paris et Lyon.

Mais le gros manège des trafiquants a pris fin le 6 avril dernier. Une opération d’ampleur a été conduite par les forces de l’ordre visant à interpeller les principaux responsables de ce trafic, ainsi que leurs hommes de main. Au total, six hommes et une femme, âgés de 22 à 40 ans, domiciliés en Moselle et à Marseille pour l’un d’eux, ont été mis en examen. Six suspects ont été placés en détention provisoire. Le dernier est sous le joug d’un contrôle judiciaire.