Enquêtes

Normandie : démantèlement d’une équipe spécialisée dans le home-jacking

Auteur : Sirpa, Gendarmerie nationale - publié le
Temps de lecture: ≃1 min.
© Gendarmerie nationale
Les trafiquants de voitures à l’arrêt. Le 14 décembre 2021, les gendarmes normands ont interpellé trois individus suspectés d’avoir « home-jacké » 24 véhicules haut de gamme d’une valeur de plus de 600 000 €.

Au cours du second semestre 2021, un phénomène de home-jacking, commis aux domiciles de particuliers, est constaté en région normande, essentiellement dans les départements du Calvados (14) et de l’Eure (27). Sous la direction du Parquet du Tribunal Judiciaire de Lisieux, une enquête préliminaire est ouverte, diligentée par les gendarmes de la Section de recherches (S.R.) de Caen.

Un préjudice de plus de 600 000 €

Lors de leurs investigations minutieuses, confortées par des surveillances et du recueil de renseignement, les gendarmes vont réussir à identifier une équipe particulièrement organisée et spécialisée dans ce type de fait. Cette dernière, implantée sur la côte fleurie, entre Caen et Deauville, est composée de deux individus d’une vingtaine d'années, très défavorablement connus de la documentation judiciaire.

Le mode opératoire des deux malfaiteurs est toujours le même. Ces derniers s’introduisent de nuit et en présence des habitants, dans certaines propriétés, pour dérober les clés des véhicules haut de gamme. Leur principale cible : les grosses cylindrées allemandes et notamment celles de la marque Audi.

Les véhicules dérobés servent à honorer des commandes de véhicules volés à des fins criminelles, pour une bande organisée rouennaise, avec laquelle les mis en cause sont en lien étroit. Au total, cette équipe aurait dérobé 24 véhicules haut de gamme, pour un préjudice de plus de 600 000 euros.

Plus de 60 gendarmes engagés

Le 14 décembre 2021, après plusieurs mois d’enquête, une opération judiciaire est déclenchée et permet l’interpellation de trois malfaiteurs honfleurais. Pour l’ensemble de ce dispositif, 60 gendarmes des groupements de gendarmerie départementale de l’Eure, du Calvados et des S.R. de Caen et de Rouen ont été déployés, appuyés par trois Pelotons de surveillance et d’intervention de la gendarmerie (PSIG) et une équipe cynophile.

Après une audience reportée, les mis en cause seront présentés le 14 janvier 2022 en comparution immédiate. Dans l’attente de leur jugement, les deux principaux suspects sont placés en détention provisoire et le troisième sous contrôle judiciaire.

Les gendarmes de l’Eure font tomber trafiquants et blanchisseurs

À la suite d’une enquête menée par la Section de recherches (S.R.) de Rouen, le Groupement de gendarmerie départementale (GGD) de l’Eure et le Groupe ..

Lire la suite...