Enquêtes

Près d’une demi-tonne de cannabis saisie en Haute-Savoie

Auteur : le chef d'escadron Sophie Bernard - publié le
Temps de lecture: ≃2 min.
© GGD74

Le 7 mars dernier, au cœur du Quartier de reconquête républicaine (QRR) de la vallée de l’Arve, les gendarmes de la Brigade de recherches (B.R.) de Bonneville (74) ont saisi 428 kg de résine de cannabis, représentant une valeur marchande de 3,2 millions d’euros.

Si les communes de Cluses et Scionzier sont avant tout connues pour leurs stations de ski, la vallée est malheureusement aussi témoin, depuis bientôt deux ans, de faits de criminalité organisée liés notamment au trafic de stupéfiants.

Après un épisode de graves violences durant l’été 2020, avec deux tentatives d’assassinat et des faits de séquestration, le parquet de Bonneville a ouvert une information judiciaire le printemps suivant, pour des faits de blanchiment aggravé. Dans le même temps, dix effectifs supplémentaires sont venus renforcer les unités locales de gendarmerie.

S’en est suivi un travail d’investigation particulièrement complexe, avant qu’une opération judiciaire ne soit finalement lancée le 7 mars dernier, mobilisant 62 militaires du groupement de gendarmerie départementale de Haute-Savoie, appuyés par trois équipes cynophiles SAMBI (Stupéfiants, Armes, Munitions, BIllets).

Autant de spécialités cynotechniques qui ont servi, puisque les gendarmes ont découvert et saisi 428 kg de résine de cannabis, 322 000 euros en numéraire et sur des comptes bancaires, des armes de poing, mais aussi sept véhicules haut de gamme, ainsi que des vêtements et des montres de luxe. Par ailleurs, six personnes ont été interpellées et placées en garde à vue.

À la suite de cet important coup de filet, une enquête de flagrance a été ouverte pour trafic de stupéfiants. Confiée à la B.R. de Bonneville et à la Section de recherches (S.R.) de Chambéry, elle a déjà conduit à la mise en examen et au placement en détention provisoire de deux individus.

Le tribunal judiciaire de Bonneville, les services de l’État placés sous l’autorité du Préfet de Haute-Savoie et l’ensemble des acteurs du QRR agissent ainsi de façon coordonnée pour protéger les populations locales, soutenir le développement dans la vallée et lutter contre la délinquance souterraine. Un contrat de sécurité intégrée de la communauté de communes Cluses, Arve et Montagne viendra bientôt concrétiser cet engagement collectif.