Accueil

3e réunion du comité des parents contre le harcèlement

Auteur : capitaine Marine Rabasté - publié le
Temps de lecture: ≃1 min.

Lancé en mars 2021 par Marlène Schiappa, ministre déléguée auprès du ministre de l’Intérieur chargée de la Citoyenneté, le comité des parents contre le harcèlement a tenu sa 3e réunion jeudi 2 décembre 2021.

Qu’il soit physique ou moral, le harcèlement laisse des traces chez celui qui en est victime. L’endiguement de ce phénomène passe par la sensibilisation des jeunes, notamment dans les établissements scolaires, mais également par l’accompagnement et la responsabilisation des parents, y compris lorsque leur enfant est à l’origine du harcèlement. C’est l’objet de la création du comité des parents contre le harcèlement.

En présence de Nathalie Elimas, secrétaire d’État auprès du ministre de l’Éducation nationale, de la Jeunesse et des Sports, chargée de l’Éducation prioritaire, de Erwann Balanant, député du Finistère, de Christian Gravel, secrétaire général du CIPDR et de nombreuses associations, Marlène Schiappa a tenu la 3e réunion de ce comité. Au cours de cette dernière, les grands enjeux de la lutte contre ce fléau ont été abordés et la ministre a présenté « la grille d’évaluation du danger ».

Pensé sur le modèle de la grille d’évaluation dans le cadre des violences conjugales, ce dispositif est destiné à permettre aux familles de mieux évaluer la situation pour mieux l’anticiper. La grille est éditée en deux exemplaires afin d’être remplie par l’enfant et par les parents. En fonction du score obtenu, caractérisant la gravité de la situation, des conseils sont alors proposés (appeler le 3018 ou le 3020, signaler les faits à un adulte, porter plainte…).

Cette 3e réunion du comité de pilotage intervient juste après le vote par l’Assemblée nationale d’une proposition de loi instaurant notamment un nouveau délit spécifique de harcèlement scolaire.

De son côté, la gendarmerie met en œuvre plusieurs dispositifs afin de sensibiliser les jeunes aux dangers du harcèlement.