Démantèlement d’un trafic de cocaïne dans le Finistère

auteur : Sirpa, Gendarmerie nationale - publié le

Au terme de 5 mois d’investigations, la compagnie de Plourin-les-Morlaix est parvenue à démanteler un réseau de trafic de cocaïne sévissant à Brest et à Lampaul-Guimiliau. Le 17 juin dernier, cinq personnes ont été interpellées lors d’une importante opération judiciaire et placées en garde à vue.

L’enquête débute fin janvier 2019, à Pleyber-Christ, dans le Finistère, lorsque les gendarmes détectent l’existence d’un important trafic de produits stupéfiants, notamment de cocaïne, sur la commune de Lampaul-Guimiliau. Le suspect, un homme d'origine guyanaise, importerait les stupéfiants directement depuis Haïti, par l'intermédiaire de femmes servant de mules. Chacune d'elles serait porteuse de 700 à 800 grammes à chaque voyage.

Au fil de leurs investigations, les enquêteurs confirment l’ampleur du trafic et son fonctionnement. Ils identifient vendeurs et acheteurs, ainsi que les lieux de revente des produits.

Cinq personnes interpellées

Le 17 juin, au petit matin, les enquêteurs, appuyés par les militaires du peloton d’intervention de l’escadron de gendarmerie mobile de Cherbourg, du Peloton de surveillance et d’intervention de gendarmerie (PSIG) Sabre de Brest et des PSIG de Plourin-les-Morlaix et de Landerneau, soit une cinquantaine de gendarmes, lancent une vaste opération à Lampaul-Guimiliau et à Brest, où réside notamment la tête de réseau.

Absent de son domicile lors de l’opération, l’individu, âgé d’une quarantaine d’années et déjà défavorablement connu des services pour trafics de stupéfiants en Guyane, est interpellé en milieu de matinée dans Brest. Quatre autres personnes, soupçonnées d’appartenir au réseau, dont deux femmes, ont également été interpellées et placées en garde à vue.

Lors de son arrestation, l’un des individus est retrouvé en possession de 55 g de cocaïne, dont 16 doses vendues en sachet au tarif de 50 euros l’unité. Lors des perquisitions, les enquêteurs découvrent également une chambre de culture et saisissent des plants de cannabis.

Les cinq personnes ont été déférées au parquet de Brest au terme de leur garde à vue.

 

Auteur : Maud Protat-Koffler