La gendarmerie nationale contribue au forum européen de l'intelligence artificielle territoriale

Auteur : ST(SI)2 - publié le
Temps de lecture: ≃1 min.
© D.R.
© Tous droits réservés

Le deuxième Forum européen de l'intelligence artificielle territoriale (FEIAT) s'est déroulé le lundi 9 septembre 2019 dans le cadre prestigieux du château de Rambouillet (Yvelines).

Organisé par le Centre des hautes études du ministère de l’Intérieur (CHEMI), en partenariat avec le Commissariat général à l’égalité des territoires (CGET), la DG Connect, la Région Île-de-France et la revue Smart City Mag, le forum a accueilli une délégation du Land de Sarre conduite par son ministre-président Tobias Hans et une délégation de Moselle Est où une expérimentation est en cours.

Des responsables d'entreprises, de la fonction territoriale et d’État, et des élus locaux ont pu échanger et participer à des ateliers sur :

- Smartcities et mobilité ;

– Intelligence artificielle et culture dans les territoires ;

– Sécurité intérieure et intelligence artificielle ;

– e-santé et territoires ;

– Territoires ruraux et intelligents.

L'atelier Sécurité intérieure et intelligence artificielle a été animé par le général William Vaquette, directeur de projet à la direction du personnel militaire de la gendarmerie nationale.

© D.R.

© Tous droits réservés

Ses participants ont pu assister aux exposés du lieutenant-colonel Rémy Nollet (mission numérique de la gendarmerie nationale) et de la cheffe d'escadron Marjory Canonne (DATALab au sein du ST(SI)²) à propos des perspectives de l'intelligence artificielle au service de la sécurité publique et de l’ordre public. Puis à celui du lieutenant-colonel Frédéric Wagner, chef du bureau de l'activité et des procédures au sein du ST(SI)², qui a présenté des principes d'organisation des systèmes d'information et des données comme atout pour l’intelligence artificielle.

D'autres intervenants reconnus dans leurs domaines ont pu également faire partager leurs connaissances dans des domaines de pointe : Pierre Blanc, président fondateur d'Athling, a exposé des problématiques sociétales de l'impact de l'intelligence artificielle sur les ressources humaines ; Daniel Guigner, Expert près la Cour pénale internationale de La Haye et colonel (R.C.) de la gendarmerie nationale, a présenté une synthèse des technologies de l'identité numérique ; Benjamin Barralon, ingénieur à la préfecture de police, et le commissaire divisionnaire Daniel Ansellem, administrateur des données ministérielles - mission de gouvernance ministérielle des SIC, ont présenté des projets d'intelligence artificielle de reconnaissance d'image, de vidéoprotection et de vidéo intelligente.