La gendarmerie nationale prend la présidence du CIMIN de la Force de Gendarmerie Européenne

auteur : Sirpa, Gendarmerie nationale - publié le

Le général de corps d’armée François Gieré, directeur des opérations et de l’emploi de la gendarmerie nationale, a officiellement reçu le drapeau et le marteau, emblèmes de la Force, lors de la passation de la présidence du Comité interministériel de haut niveau (CIMIN) au profit de la gendarmerie nationale, à Rotterdam (Pays-Bas), le 12 décembre 2019.

La gendarmerie nationale s’est vu confier la présidence du CIMIN, le comité politico-stratégique en charge de la direction de la Force de gendarmerie européenne (FGE), par le général Hans Leijtens, commandant la Maréchaussée Royale néerlandaise, qui en assumait la présidence depuis décembre 2018.

Déployable dans le cadre de missions civiles ou militaires, la FGE est un instrument de gestion de crise extérieure. Créée en 2004, elle est composée de sept pays membres (France, Italie, Espagne, Pays-Bas, Portugal, Roumanie et Pologne), un pays partenaire (Lituanie) et un pays observateur (Turquie, au titre d’État candidat à l’entrée dans l’Union Européenne).

Elle ne possède pas de forces permanentes mais est en mesure de déployer des unités constituées en substitution ou en renforcement des forces de sécurité intérieure locales, des équipes spécialisées, ou encore des experts au profit de l’Union Européenne ou des organisations internationales la sollicitant (ONU, OTAN, OSCE).

La gendarmerie nationale souhaite mettre à profit cette présidence pour initier plusieurs chantiers liés à l’opérationnalisation de la Force.

Un effort sera ainsi porté sur la doctrine qui régit la FGE, afin de l’harmoniser avec les exigences actuelles des principaux pourvoyeurs de missions que sont l’Union Européenne, l’ONU ou l’OTAN. Une réflexion sera aussi lancée pour améliorer les capacités de projection de l’état-major permanent de la FGE, implanté à Vicenza (Italie).

Pour affirmer ces actions, la gendarmerie organisera un exercice (EGEX), en langue française et sur le modèle des formations HEAT (Hostile Environment Awareness Training :Sensibilisation à l’intervention en milieu hostile), au centre national d’entraînement des forces de gendarmerie, à Saint Astier. Il permettra de certifier 20 militaires issus des États-membres de la Force, en prévision de futurs déploiements au sein de missions de Politique de sécurité et de défense commune (PSDC) en Afrique francophone.

Enfin, un plan de communication renforcé viendra souligner les capacités, l’expertise et la spécificité de la FGE à destination des organisations internationales, des agences européennes, des partenaires extérieurs et du grand public.

Chargée de la Présidence du CIMIN pour une durée d’un an, la France passera le relais à la Pologne au mois de décembre 2020.