La technique de vol du « dos à dos » repérée par les gendarmes de Palaiseau

auteur : Sirpa, Gendarmerie nationale - publié le

Interpellés en mars dernier par les gendarmes de la brigade de recherches de Palaiseau, deux voleurs de cartes bleues ont été condamnés à 30 mois de prison, dont 6 mois avec sursis.

Interpellés en mars dernier par les gendarmes de la brigade de recherches de Palaiseau, deux voleurs de cartes bleues, âgés de 31 et 46 ans, comparaissaient, vendredi 10 mai, devant le tribunal correctionnel d’Évry, soupçonnés d’avoir commis 15 vols et autant d’escroqueries, pour un préjudice estimé de près de 15 000 euros.

Un mode opératoire en pleine expansion

Leur mode opératoire était en apparence banal mais plutôt bien rodé. Les deux complices se rendaient en voiture dans un fast-food, dans l’Essonne, le Val-de-Marne, l’Indre-et-Loire mais aussi dans le Haut-Rhin…

Une fois dans le restaurant, les deux hommes entamaient une ronde autour des caisses et des bornes de commande pour repérer les codes de carte bancaire composés par les clients. Ils s’asseyaient ensuite au plus près de leurs futures victimes, en « dos à dos », pour dérober leur carte dans la poche de leur veste ou dans leur sac, avant de s’en aller rapidement pour effectuer des retraits.

Les deux hommes commettent ainsi neuf vols en l’espace d’un mois, pour un préjudice de 9 000 euros.

Le 12 mars dernier, ils sont identifiés sur les vidéos d’un fast-food d’Avrainville, dans l'Essonne. Également poursuivis pour des faits similaires commis en février 2019, ils sont activement recherchés par les enquêteurs de la brigade de recherche de Palaiseau.

Grâce à la géolocalisation de leurs téléphones portables et aux dispositifs de vidéoprotection, les deux hommes sont interpellés et leur véhicule confisqué.

Malgré leur tentative de minimiser les faits, le tribunal correctionnel d’Évry les a condamnés, le 10 mai dernier, à 30 mois de prison, dont 6 mois avec sursis.

Maud Protat-Koffler