Accueil

Lutte contre la peste porcine africaine : la gendarmerie nationale et l’ONCFS coopèrent pour repérer les sangliers infectés

Auteur : Elsa Vives Servera - publié le
Temps de lecture: ≃1 min.

Depuis le 14 janvier dernier, le ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation, Didier Guillaume, a engagé un plan d’action visant à préserver la filière porcine française d’une menace économique et sanitaire majeure : la Peste porcine africaine (PPA). Celle-ci sévit en effet actuellement en Belgique, à proximité de la frontière française. Pour lutter contre ce fléau, la gendarmerie nationale et l’ONCFS coopèrent pour repérer les sangliers.

Du 19 au 22 février dernier, la Section aérienne de gendarmerie (SAG) de Metz et l’Office national de la chasse et de la faune sauvage (ONCFS) ont survolé la frontière franco-belge afin de repérer les populations de sangliers, au moyen de la caméra thermique embarquée à bord de l’hélicoptère de la gendarmerie.

Cette technologie de pointe permet en effet de capter la chaleur dégagée par les animaux au sol, y compris à travers la végétation, et même d’en distinguer la forme, tout en volant à une altitude de 150 mètres, permettant ainsi de ne pas effrayer la faune.

Les premiers survols de détection ont été effectués au-dessus de la zone blanche « Meuse », avant de s’attaquer à la zone blanche « Ardennes ». Grâce au procédé de détection thermique aérienne, les agents de l’ONCFS peuvent cibler avec précision les secteurs géographiques d’intervention sur ces zones blanches.

Les faibles nombres de sangliers repérés au sol au cours de ces missions tendent à prouver l’efficacité des opérations de destruction menées par les chasseurs, avec le concours des agents de l’ONCFS, de l’ONF et les renforts militaires, dans le cadre du plan de lutte contre la propagation de la Peste porcine africaine qui sévit de l’autre côté de la frontière, en Belgique.

Depuis octobre 2018, 582 animaux ont déjà été abattus sur cette zone blanche, qui s’étend sur 16 000 hectares. L’ensemble des opérations devraient se poursuivre, au sol comme dans les airs…