Accueil

Aveyron : quatre trafiquants hors d’état de nuire

Auteur : Sirpa, Gendarmerie nationale - publié le
Temps de lecture: ≃1 min.

Les gendarmes de la Compagnie de gendarmerie départementale (CGD) de Villefranche sur Rouergue ont mis au jour et démantelé un important trafic de résine de cannabis qui empoisonnait le quotidien des habitants et des commerçants.

La bastide de Villefranche de Rouergue est un dédale de ruelles au charme médiéval. Depuis plusieurs mois pourtant, de nombreux troubles à l’ordre public, nuisances sonores, bagarres et incivilités étaient signalés aux gendarmes de la Communauté de brigades (CoB), qui intervenaient régulièrement. Un point de deal étant décelé, une enquête sur un trafic supposé est diligentée.

Au bout de trois mois d’investigations, un important trafic de stupéfiants est mis au jour, impliquant plusieurs dealers. Une opération de police judiciaire est programmée le jeudi 5 août, engageant une quarantaine de militaires de la CoB, la Brigades de recherches (B.R). et le Peloton de surveillance et d’intervention (PSIG) de Villefranche de Rouergue.

Quatre individus sont interpellés et placés en garde à vue. Les perquisitions permettent la saisie de 615 grammes de résine de cannabis, du matériel de conditionnement, de 1630 € en numéraire, de plusieurs appareils multimédia et d’un véhicule Volkswagen Golf 5.

Au cours de leur garde à vue, les mis en causes reconnaissent l’existence du trafic qui leur a permis d’écouler plus de 15 kilogrammes de résine de cannabis, pour plus de 150 000 € de chiffre d'affaire.

Déférés devant la justice en comparution immédiate, ils ont été condamnés à des peines de prison ferme, allant de 12 à 30 mois. Les consommateurs ont quant eux fait l’objet d’ordonnances pénales ou de convocations.

Outre le démantèlement de ce trafic, les gendarmes ont mis fin à des troubles à l’ordre public et rétabli le calme dans la vieille cité médiévale.