Accueil

COVID-19 : l’IRCGN prête du matériel à l’hôpital de Villejuif

Auteur : la capitaine Sophie Bernard - publié le
Temps de lecture: ≃1 min.
© PJGN

Doté de matériel spécifique aux laboratoires, l’Institut de recherche criminelle de la gendarmerie nationale (IRCGN) a souhaité mettre son Poste de sécurité microbiologique (PSM) à la disposition de l’hôpital Paul-Brousse de Villejuif, afin que les tests de dépistage du coronavirus puissent être effectués en toute sécurité.

Une « hotte PSM », à première vue cela fait penser à la hotte du père Noël et donne envie qu’elle profite à tous ! C’est également ce qu’ont pensé les gendarmes de l’IRCGN en mettant leur appareil à la disposition de l’hôpital Paul-Brousse de Villejuif, le 7 avril dernier.

L’IRCGN a la chance de posséder ce matériel actuellement indisponible sur le marché et pourtant fort utile aux laboratoires en cette période d’épidémie. En effet, le PSM est indispensable pour manipuler des micro-organismes pathogènes, comme c’est le cas lors des dépistages de COVID-19. Il protège à la fois l’opérateur et son environnement contre les risques de contamination lors de ces manipulations. Il évite également que le produit soit affecté par une contamination croisée.

PJGN
© PJGN

À l’image d’une hotte de cuisine, le PSM est équipé de filtres High efficiency particulate air (HEPA), qui retiennent les particules d’air et donc les contaminants aéroportés.

L’hôpital de Garches peut également bénéficier d’une hotte PSM appartenant à l’IRCGN, puisque les gendarmes ont installé leur laboratoire d'analyse mobile (Lab'UNIC) au pied de l’établissement, appuyant ainsi le laboratoire de l’hôpital durant la crise.

Hier matin, le PJGN a déployé son laboratoire mobile pour renforcer l'hôpital de Garches dans la mission de dépistage du COVID-19.

COVID-19 : l'IRCGN renforce les capacités de dépistage

Grâce à son laboratoire d'analyse ADN projetable, installé depuis le 1er avril à l'hôpital de Garches (92), l'Institut de recherche criminelle de la ..

Lire la suite...