Décès du gendarme Joachim Kaczmarek, du groupement de gendarmerie de la Somme

Auteur : Sirpa, Gendarmerie nationale - publié le
Temps de lecture: ≃1 min.
© D.R.

M. Gérald Darmanin, ministre l'Intérieur, et Mme Marlène Schiappa, ministre déléguée auprès du ministre de l’Intérieur, font part de leur immense tristesse après le décès d’un sous-officier de gendarmerie de la brigade de proximité de Roisel (80) dans l’exercice de ses fonctions, lors d’un stage de formation motocycliste qu’il suivait à Fontainebleau depuis le 7 septembre.

Jeudi 24 septembre, alors qu’il effectuait un exercice d’instruction sur une route départementale de Seine-et-Marne, le gendarme Joachim Kaczmarek chute à la sortie d'une courbe et glisse sur la chaussée, venant percuter le véhicule circulant en sens inverse qui ne parvenait pas à l’éviter. Grièvement blessé, il était évacué par hélicoptère vers l’hôpital militaire de Percy (92), où il succombait à ses blessures dans la nuit du 25 au 26 septembre.

Âgé de 26 ans, il était pacsé et sans enfant.

Gérald Darmanin et Marlène Schiappa présentent leurs plus sincères condoléances à ses parents, sa conjointe, ses proches, ainsi qu'à l'ensemble de ses camarades de la Gendarmerie qui l’ont connu.

Ils saluent la mémoire de ce jeune gendarme, déterminé à s’engager pour le service de ses concitoyens, volontaire pour des formations exigeantes et qui très tôt a souhaité rejoindre les rangs de la gendarmerie, d’abord en tant que gendarme adjoint volontaire, puis en réussissant le concours de sous-officier en 2016.

Ce drame qui vient endeuiller la gendarmerie nationale, témoigne de l’engagement quotidien et des risques auxquels l’ensemble des forces de sécurité intérieure sont confrontées, y compris pour continuellement se former et s’entraîner afin d’exécuter leurs missions en toutes circonstances et pour la protection de la population.

À ce titre, ils méritent le respect et la gratitude de la Nation.