Deux voitures de gendarmerie incendiées en Loire-Atlantique

Auteur : la capitaine Sophie Bernard - publié le
Temps de lecture: ≃1 min.

Dans la nuit du 26 au 27 juillet, deux véhicules de service ont brûlé à l’intérieur de la caserne de la compagnie de gendarmerie de Pornic (44). Si le caractère volontaire de l’incendie ne fait aucun doute, il fait écho à plusieurs événements similaires survenus depuis le début de l’année dans la région.

Il est 3 heures du matin quand les pompiers interviennent, ce lundi 27 juillet, dans l’enceinte de la gendarmerie de Pornic. Ils arrivent juste à temps pour stopper la propagation des flammes, qui ont déjà détruit deux voitures sérigraphiées et un véhicule civil, mais ont aussi noirci la façade du bâtiment. Fort heureusement, aucun blessé n’est à déplorer ! Il s’en est fallu de peu puisque, quelques minutes auparavant, des gendarmes rentraient justement de patrouille.

Si ces derniers n’ont rien remarqué de particulier, il n’en demeure pas moins que l’incendie reste suspect : deux départs de feu sont constatés, espacés d’une vingtaine de mètres. « La piste accidentelle est complètement écartée et l’a rapidement été », souligne ainsi le parquet de Saint-Nazaire, dès le lendemain, au journal Ouest France. Une enquête est aussitôt ouverte pour déterminer les circonstances du sinistre.

Il faut dire que ce n’est pas la première fois dans le secteur ! En janvier dernier, les militaires de la brigade de Saint-Brevin-les-Pins (44) avaient déjà déploré un feu de véhicule provoqué, a priori, par un problème électrique. Mais, dans la nuit du 9 au 10 mai dernier, quatre de leurs véhicules partaient de nouveau en fumée, ne laissant cette fois-ci aucun doute sur l’intention criminelle !

À présent, les enquêtes suivent leur cours pour identifier les incendiaires.