Dispositif d’alerte en pharmacie contre les violences conjugales durant le confinement

auteur : la capitaine Sophie Bernard - publié le
illustrationillustration
Photo d'illustration
© flikr

Si les mesures de confinement imposées par le gouvernement ont pour objectif de protéger la population face à l’épidémie de coronavirus, elles mettent malheureusement davantage en danger les victimes de violences intrafamiliales. Aussi, s’ajoutant aux nombreux moyens de signalement déjà existants, un dispositif d’alerte en pharmacie va être mis en place.

Alors que pour la majorité des gens le danger se situe actuellement hors du foyer familial, sous la forme du coronavirus, pour de nombreuses personnes encore il réside dans le cadre de l’intimité à travers la violence de leurs proches.

Le confinement favorise malheureusement ce type de comportements comme le démontre les chiffres annoncés, jeudi 26 mars, pas le ministre de l’Intérieur Christophe Castaner : en une semaine, les violences conjugales ont augmenté de 32% en zone gendarmerie et de 36% dans la zone de la préfecture de police de Paris.

Un autre problème majeur se pose : dans le cadre du confinement, les victimes n’ont pas toujours facilement accès à un téléphone ou à un ordinateur pour contacter, aussi discrètement qu’elles le souhaiteraient, les forces de l’ordre.

Aussi, en lien avec l’ordre national des pharmaciens, le ministre de l’Intérieur a décidé de mettre en place un dispositif d’alerte au sein des pharmacies.

Toute victime pourra ainsi se signaler en se rendant dans une pharmacie, laquelle alertera tout de suite les forces de l’ordre pour qu’elles interviennent en urgence.

Dans le cas où la victime serait accompagnée, il est même envisagé l’institution d’un « mot code » afin que celle-ci puisse donner l’alerte.

Enfin, rappelons que le numéro 17, la brigade numérique ou la plateforme gouvernementale arretonslesviolences.gouv.fr permettent de signaler, à tout moment, aux forces de l’ordre, toute forme de violence en tant que victime ou même témoin. Des numéros d’écoute, à l’instar du 3919, demeurent également actifs durant le confinement.

Violences intrafamiliales : éviter le pire durant le confinement

Alors que le confinement est de mise pour protéger le plus grand nombre de français du coronavirus, c’est un autre danger qui menace certaines person..

Lire la suite...