En moins de 24 heures, deux refus d’obtempérer et quatre gendarmes blessés

Auteur : la capitaine Sophie Bernard - publié le
Temps de lecture: ≃2 min.

Que ce soit dans le Gard ou dans l’Eure, les basses températures du week-end n’ont pas refroidi les esprits des chauffards, bien au contraire. Tandis qu’un homme percutait un véhicule de gendarmerie vendredi soir à Saint-Jean-du-Pin, deux autres reproduisaient l’action samedi matin à Harcourt. Résultat : quatre gendarmes blessés et trois individus placés en garde à vue.

Au sud comme au nord de la France, les chauffards étaient de sortie ce week-end, se déplaçant sans permis de conduire mais aussi sans crainte du gendarme !

Course-poursuite dans le Gard

Cela commence dès vendredi soir, avec un conducteur qui refuse d’obtempérer au contrôle routier opéré par des policiers d’Alès. Ces derniers prennent en chasse la voiture, qui prend la fuite en direction de Saint-Jean-du-Pin. Ils sont rapidement renforcés par deux gendarmes d’Anduze, qui tentent également de stopper cette course folle. Mais le conducteur vient volontairement les percuter de plein fouet ! Tandis que le véhicule des gendarmes finit dans le fossé, celui des fuyards fonce dans un arbre et prend feu, obligeant les pompiers à intervenir pour éteindre l’incendie.

Les deux gendarmes, légèrement blessés, sont aussitôt transportés à l’hôpital d’Alès. De leur côté, les quatre occupants du véhicule en feu s’en sortent sans une égratignure. Le conducteur, un mineur de 17 ans n’ayant pas de permis de conduire, est dans un premier temps conduit à l’hôpital pour un bilan. Mais celui-ci s’avère être en pleine forme puisqu’il n’hésite pas à s’enfuir de nouveau avant d’être rattrapé, dans la journée de samedi, et placé en garde à vue.

Collision dans l’Eure

Ce même samedi 16 janvier, ce sont les gendarmes de Brionne qui ont dû faire face à un autre chauffard ! Dans la matinée, le Peloton motorisé (P.Mo.) de Courbépine s’apprête à contrôler un véhicule, lorsque celui-ci prend la fuite. Ayant relevé la plaque d’immatriculation, les militaires découvrent que le conducteur n’a pas le permis de conduire et s’avère déjà connu des services pour défaut de permis et usage de stupéfiants. Ils décident alors de se rendre à son domicile… Et le croisent en chemin. Tentant de s’enfuir à nouveau via une rue étroite, le véhicule se retrouve pris en tenaille entre le P.Mo. et un autre véhicule de la brigade de Brionne venu en renfort. Mais cela n’arrête pas le conducteur, qui va percuter volontairement ce deuxième véhicule, avant de terminer sa course dans un champ. Bien que blessés, les deux gendarmes parviennent à interpeller le conducteur et son passager, également touchés. Tous les quatre ont été transportés à l’hôpital de Bernay. Une fois ressortis, les deux gendarmes ont placé les mis en cause en garde à vue. Ces derniers devront répondre de leurs actes dès que leur état de santé le permettra.