Accueil

Essonne : trois gendarmes agressés lors d’une interpellation à Lardy

Auteur : la lieutenante Floriane Hours - publié le
Temps de lecture: ≃2 min.
Mercredi 14 avril, alors qu’ils interviennent sur un conflit de voisinage, trois gendarmes de la BTA (Brigade Territoriale Autonome) de Lardy, dans le sud du département de l’Essonne, se font agresser. Deux d’entre eux sont blessés au couteau, le troisième reçoit un violent coup au visage.

C’est une nouvelle intervention compliquée à laquelle les gendarmes de la BTA (Brigade Territoriale Autonome) de Lardy, ont dû faire face, ce mercredi 14 avril. Vers 19 heures, les militaires sont appelés par un habitant de cette petite commune du sud de l’Essonne. Dans son immeuble, son voisin, un homme de 42 ans, connu pour souffrir de schizophrénie, le menace avec une arme (qui se révélera être un pistolet d’alarme).

Une intervention sensible

Déployés sur place, deux gendarmes de la BTA de Lardy arrivent en primo-intervenant. Ils sont rapidement rejoints par un adjudant, un autre gendarme, puis un peu plus tard par deux autres militaires, tous venus de la même brigade. En plus des six personnels, et au vu de la sensibilité de la situation et du comportement instable de la personne retranchée dans l’immeuble, le PSIG (Peloton de Surveillance et d’Intervention de la Gendarmerie) d’Étampes est également appelé en renfort. Dans l’attente de son arrivée, les escaliers menant à l'appartement où se trouve l'individu sont sécurisés et une partie des militaires va s'équiper plus lourdement dans les véhicules.

Deux militaires blessés au couteau

Alors que tout se met en place et que le PSIG n’est pas encore arrivé, l'individu décide tout à coup de sortir de son appartement et de descendre l'escalier, tenant en main une arme de poing. Malgré les injonctions, ce dernier ne lâche pas son arme et remonte en courant les escaliers. Sans attendre, l’adjudant et une des gendarmes décident alors de l’interpeller. C’est à ce moment-là que la situation se complique. Le suspect récalcitrant sort un couteau et s’en prend directement aux militaires. L’adjudant, en première ligne, reçoit un coup sur la joue et sur la main. Deux entailles importantes pour lesquelles il sera hospitalisé. La jeune gendarme est, elle, blessée à la main et un autre militaire reçoit un coup de poing au visage.

Malgré la violence de l’agression, quatre des six gendarmes présents réussissent à maîtriser l’individu, qui est rapidement placé en garde à vue.

À la suite de cette agression, la commandante du groupement de gendarmerie de l’Essonne, la colonelle Karine Lejeune, a fait part, sur Twitter, de son soutien aux personnels blessés.

L’agresseur hospitalisé

Connu des services de gendarmerie, notamment pour ses troubles psychiatriques, l’individu a été hospitalisé d’office à la suite de sa garde à vue. Une enquête pour tentative d’homicide sur personnes dépositaires de l’autorité publique a été ouverte et confiée à la B.R. (Brigade de recherches) d’Étampes.