Accueil

Eure-et-Loir : un gendarme blessé par balle lors d’une intervention

Auteur : la capitaine Sophie Bernard - publié le
Temps de lecture: ≃1 min.
Dans la matinée du 9 décembre, à Chérizy (28), le commandant du Peloton de surveillance et d’intervention de gendarmerie (PSIG) de Lucé a reçu une balle dans l’épaule, alors qu’il tentait, avec ses militaires, d’interpeller un individu soupçonné d'être impliqué dans une affaire de proxénétisme.

Il était 8 heures du matin, ce mercredi 9 décembre, lorsque les gendarmes du Peloton de surveillance et d’intervention de gendarmerie (PSIG) de Lucé sont intervenus dans le petit village de Cherisy, dans l'Eure-et-Loir, pour interpeller un homme soupçonné d'être impliqué dans une affaire de proxénétisme.

À l’approche du domicile, les militaires ont essuyé des coups de feu tirés à travers la porte, a priori avec un pistolet à grenailles.

Le commandant du PSIG a été blessé à l’épaule, son gilet pare-balles ayant stoppé l’impact. Transporté à l’hôpital de Dreux, ses jours ne sont heureusement pas en danger.

Le tireur, lui, s’est réfugié sur le toit avec son chien, avant de finalement jeter son arme et d’être interpellé avec l’appui de l’équipe cynophile du PSIG de Dreux.

Le procureur de la République de Chartres a souligné « le sang-froid exemplaire des gendarmes », qui ont réussi à maîtriser l’individu « sans faire usage de leurs armes ».

Le Parquet a ouvert une procédure pour tentative d’homicide sur personne dépositaire de l’autorité publique. L’enquête a été confiée à la Section de recherches d’Orléans et à la Brigade de recherches de Lucé.