Accueil

Finistère : la gendarmerie intercepte un go-fast et saisit 115 kg de cannabis

Auteur : Lieutenante Floriane Hours - publié le
Temps de lecture: ≃2 min.
© Compagnie de gendarmerie de Quimperlé
Après quatre mois de travail, l’enquête menée par la Brigade de Recherches de Quimperlé, en Bretagne, a permis l’interception d’un go fast, la saisie de 115 kg de cannabis et l’interpellation d’individus, déjà bien connus des services de gendarmerie.

C’est un beau coup de filet pour la gendarmerie de Quimperlé. Après quatre enquêtes, débutées au mois de mai 2022, deux véhicules go-fast ont été interceptés dans le sud du département du Finistère. Lors de cette opération, deux individus ont été interpellés et 115 kg de cannabis ont été saisis. En parallèle, une autre opération menée au domicile d’une personne impliquée à permis de prendre la mesure de l’ampleur du trafic.

Un travail de coopération

Tout commence au mois de mai 2022. La brigade de recherches (BR) de Quimperlé, dans le Finistère, enquête sur un trafic de stupéfiants. Ses investigations lui permettent de révéler l’existence d’un réseau structuré dont l’ampleur s’étend au-delà de son territoire. Sous la direction du parquet de Quimper, l’enquête est menée avec l’assistance de la cellule départementale observation surveillance du Finistère (CDOS 29). Rapidement, le travail conjoint de ces deux entités, permet de mettre à jour l’architecture du réseau mais aussi son mode de fonctionnement.

Informé d’un go-fast imminent, en provenance d’Espagne, les enquêteurs mettent alors au point une opération d’interception. Dans la nuit du 21 au 22 septembre 2022, alors que les individus remontent la façade atlantique, après avoir chargé en Espagne la marchandise, l’opération est déclenchée. Avec le soutien du groupe d’intervention de la gendarmerie nationale (GIGN) et du GOS de Bordeaux, deux individus sont interpellés et 115kg de cannabis se trouvant à l’intérieur du véhicule porteur sont saisis.

Trois individus interpellés

En parallèle de cette interpellation, dans le Morbihan, une femme, appartenant à ce même réseau, est interpellée à son domicile par le peloton de surveillance et d’intervention (PSIG) de Quimperlé.

La perquisition menée sur les lieux amène les enquêteurs à saisir des éléments matérialisant la tenue du trafic (de la cocaïne, de la résine et de l’herbe de cannabis), ainsi que des objets de valeur. Ils découvrent également deux armes de poing, plusieurs centaines de munitions et de la résine de cannabis au cours de la perquisition d’un véhicule.

Accusés de trafic de stupéfiants, d’importation de stupéfiants, de participation à une association de malfaiteurs et de détention d’armes et de munitions de catégorie B, les trois individus ont été placés en garde à vue. Présentés au parquet de Quimper le samedi 24 septembre, ils ont été placés en détention provisoire.