Gard : dans sa fuite, un individu percute de plein fouet un véhicule de gendarmerie

Auteur : la capitaine Marine Rabasté - publié le
Temps de lecture: ≃2 min.
© Gendarmerie nationale

Sur un dispositif d’interception, mis en place à la suite d’un cambriolage, un individu a percuté, de face, un véhicule de la gendarmerie, alors qu’il prenait la fuite. Aucun gendarme n’a été blessé.

Le 1er décembre, à 9 h 30, un cambriolage en cours sur la commune de Laundun-l’Ardoise est signalé au Centre des opérations et de renseignement de gendarmerie (CORG) du Gard. Immédiatement, les opérateurs engagent les gendarmes de la brigade locale. Trois patrouilles se rendent alors sur les lieux de l’infraction, avec les policiers municipaux de la commune. À leur arrivée, deux individus prennent la fuite. L’un d’eux est directement interpellé conjointement par les militaires et la police municipale, mais le second prend la fuite à bord de son véhicule. Une patrouille de la brigade de Laudun-l’Ardoise jalonne alors l’itinéraire du véhicule et renseigne le CORG sur la direction prise par le fuyard.

Grâce à ces éléments, un important dispositif de contrôle et d’interception se met rapidement en place. L’individu circule en direction d’Avignon et traverse la circonscription de la brigade de Roquemaure. Trois patrouilles de cette unité, les militaires du Peloton de surveillance et d’intervention de gendarmerie (PSIG) de Bagnols-sur-Cèze et les motocyclistes de la Brigade motorisée (B.Mo.) de Bagnols-sur-Cèze, sont alors mobilisés pour tenir les points de passage obligés.

À 10 h 15, sur la route nationale 580, au niveau de la commune de Roquemaure, le fugitif tente d’échapper à un point de contrôle et fait alors demi-tour sur la voie. Il se retrouve face à face avec le véhicule des deux gendarmes qui le suivaient. Avec la vitesse, impossible de l’éviter, il le percute de plein fouet sur l’avant.

L’individu, dont le véhicule a terminé sur le toit après le choc, est interpellé et placé en garde à vue, après un bilan médical, par la brigade de recherches de Bagnols-sur-Cèze.

Par chance, les deux gendarmes n’ont pas été blessés lors de l’accident. Mais force est de constater que les refus d’obtempérer aux injonctions des forces de l’ordre sont de plus en plus nombreux, mettant sans cesse en danger la vie des gendarmes sur le bord des routes. Il y a quinze jours à peine, le groupement de gendarmerie du Gard avait d’ailleurs déjà dû faire face à deux gendarmes blessés lors d’un grave accident provoqué par un chauffard en fuite.

Pour mémoire également, le 4 juillet dernier, la gendarmerie déplorait le décès de la majore Mélanie Lemée, violemment percutée par un automobiliste sur un dispositif d’interception.