Accueil

Hauts-de-France : fin de périple pour une équipe de cambrioleurs en série

Auteur : Région de gendarmerie des Hauts-de-France - publié le
Temps de lecture: ≃1 min.
© Tous droits réservés

Depuis juin 2021, les départements du Pas-de-Calais, du Nord et de la Somme étaient victimes d’une vague de vols par effraction au préjudice d’artisans du bâtiment. Dans la nuit du 3 au 4 août dernier, trois suspects ont été interpellés en flagrant délit par les gendarmes des Hauts-de-France, avec l’appui de l’AGIGN de Reims.

En juin 2021, le groupement de gendarmerie départementale du Pas-de-Calais identifie un phénomène de vols par effraction au préjudice d’artisans du bâtiment. Cette vague de cambriolages, qui s’étend aux départements du Pas-de-Calais, du Nord et de la Somme, porte principalement sur de l’outillage électroportatif.

D’importants moyens sont mis en œuvre pour mettre fin à ce phénomène. 313 faits de vols sont ainsi identifiés par la Brigade départementale de renseignement et d’investigations judiciaires (BDRIJ) du Pas-de-Calais, principalement dans l’Audomarois. Sous l’égide du procureur de Saint-Omer, la Section de recherches (S.R.) de la région de gendarmerie des Hauts-de-France et la Brigade de recherches (B.R.) de Saint-Omer sont co-saisies de l’enquête.

Les investigations permettent de rapidement identifier un groupe criminel structuré, originaire des pays de l’est, ayant sa base arrière en Belgique.

Dans la nuit du 3 au 4 août dernier, alors qu’ils sont surveillés par le Groupe d’observation et de surveillance (GOS) et qu’ils se lancent dans un nouveau raid dans les Hauts-de-France, trois individus d’une trentaine d’années sont interpellés en flagrant délit par les militaires de l’antenne GIGN de Reims. Les perquisitions permettent de retrouver du matériel volé ainsi que de l’outillage, dont la provenance doit encore être définie.

Les excellentes relations avec la police judiciaire fédérale de Charleroi (Belgique) ont été déterminantes dans cette affaire.

Alors que l’enquête se poursuit et qu’une information judiciaire est ouverte, les trois individus ont été mis en examen et écroués à l’issue de leur garde à vue.