Hommage au brigadier de police Éric Monroy

Auteur : Sirpa, Gendarmerie nationale - publié le
Temps de lecture: ≃1 min.

Un hommage funèbre, présidé par Gérald Darmanin, ministre de l’Intérieur, a été rendu ce mercredi 12 août, au Mans (72), au brigadier de police Éric Monroy, affecté à la circonscription de sécurité publique du Mans et décédé en intervention le 6 août dernier.

Dans la nuit du mercredi 5 au jeudi 6 août, dans le cadre de leurs missions de police secours, le brigadier de police Éric Monroy et ses coéquipiers sont appelés pour prêter main-forte à des sapeurs-pompiers pour un conducteur ivre, endormi à bord de son véhicule en pleine voie de circulation. Après plusieurs sollicitations, le brigadier s’avance vers l’habitacle du véhicule. Le conducteur démarre alors brutalement pour prendre la fuite, traînant Éric Monroy sur plusieurs mètres, avant de le projeter contre un mur. Le policier décédera sur place à 4 h 30.

Gérald Darmanin, ministre de l’Intérieur, a rappelé au cours de son hommage « qu’un refus d’obtempérer avait lieu toutes les demi-heures en France », soulignant qu’il s’agissait du troisième décès depuis le début de l’année dans ces circonstances, quelques semaines après celui de la major Mélanie Lemée. « Le refus d’autorité, c’est le refus de la république, a-t-il ajouté. S’attaquer aux policiers et aux gendarmes, c’est s’attaquer à la France. »

 

Éric Monroy a été nommé chevalier dans l’ordre national de la Légion d’honneur et cité à l’ordre de la Nation. La médaille de la sécurité intérieure, la médaille pour acte de courage et de dévouement et la médaille d’honneur de la police nationale – échelon or – lui ont été décernées à titre posthume. Il a été promu capitaine de police.

Sur l’ensemble du territoire, les unités de gendarmerie ont observé une minute de silence en hommage à leur camarade de la police nationale.