Accueil

J.O : trois médailles d’or et une médaille d’argent pour les sportifs de la gendarmerie

Auteur : la lieutenante Floriane Hours - publié le
Temps de lecture: ≃2 min.
© DR
Les sportifs de la gendarmerie tout en haut du palmarès. Ce week-end, en équipe et en individuel, ils ont été quatre à avoir gravi le podium, remportant tour à tour trois médailles d’or et une médaille d’argent. Retour sur un week-end fort en émotion.

« Tout seul on va plus vite, ensemble on va plus loin. » Jamais une citation n'aura aussi bien collé à la réalité, résumant parfaitement l’exploit accompli ce week-end par les sportifs de la gendarmerie. Durant trois jours, ils se sont imposés, faisant rayonner le drapeau tricolore sur la capitale nippone.

Une nouvelle médaille d’or pour Clarisse Agbegnenou

C’est avec une seconde médaille d’or et beaucoup d'émotions qu’a débuté cette magnifique série de médailles d’or et d’argent pour la France. Samedi 31 juillet, après un premier titre de championne olympique en individuel, dans la catégorie des -63kg, l’adjudante Clarisse Agbegnenou en a décroché un second au côté de l’équipe mixte française, composée de Teddy Riner et de quatre autres judokas. Un sacre olympique à la saveur toute particulière, puisqu’il a été remporté face à l‘équipe japonaise (4-1), souveraine sur le dojo depuis le début de la compétition.

Un pas de plus sur le podium pour Manon Brunet

Toujours samedi et dans la foulée des judokas, c’est l‘équipe de tireuses tricolores, composée notamment de Manon Brunet, maréchal des logis de la gendarmerie, qui s’est à son tour démarquée. Les quatre Françaises ont remporté la médaille d’argent et le titre de vice-championnes olympiques face à une équipe russe acharnée (41-45). Une deuxième médaille olympique pour Manon Brunet, médaillée de bronze en individuel lundi 26 juillet, mais surtout une performance historique dans cette discipline où la France avait été éliminée en quatrième de finale à Londres, en 2012 , puis dès le premier tour à Rio, en 2016.

Maxime Pauty : l’or au bout du fleuret

« Jamais deux sans trois ». Après le sacre de l’équipe de France mixte de judo et de l’équipe de France féminine de sabre, dimanche, ce sont les fleurettistes français qui ont répondu présent en décrochant une médaille d’or face aux Russes (45-28). Une revanche sur les échanges de la veille, mais surtout un pas incroyable pour le quatuor tricolore, composé d'Enzo Lefort, Erwann Le Péchoux, Julien Mertine et Maxime Pauty (maréchal des logis en gendarmerie), qui, avec cette victoire, offre la cinquième médaille d’or tricolore et la première dans cette discipline.

Jean Quiquampoix : il l’avait dit, il l’a fait !

Pour terminer ce week-end haut en couleur et bien débuter la semaine, il fallait bien une dernière médaille et c’est Jean Quiquampoix, maréchal des logis de la gendarmerie, qui l’a décrochée ce lundi 2 août, dans l’épreuve de vitesse du tir au pistolet 25 m. Cinq ans après sa médaille d’argent aux J.O. de Rio et à tout juste 25 ans, il décroche ainsi sa première médaille d’or, portant, à une semaine de la fin des jeux, à six le nombre de médailles d’or pour la France.