La secrétaire d’État à la biodiversité et le DGGN en visite à Dreux

Auteur : la capitaine Sophie Bernard - publié le
Temps de lecture: ≃2 min.
© Twitter Berangere Abba

 

Ce mercredi 2 décembre, Bérangère Abba, secrétaire d’État auprès de la ministre de la Transition écologique, chargée de la biodiversité, s’est rendue en forêt de Dreux (28), pour évoquer l’écocide. Présent lors de cette visite, le général d’armée Christian Rodriguez en a également profité pour aller à la rencontre des gendarmes affectés sur place.

Ce 2 décembre, en milieu d’après-midi, Bérangère Abba s’est rendue au pavillon octogonal de la forêt domaniale de Dreux, dans l’Eure-et-Loir. Sur place, elle a notamment rencontré le directeur général de la gendarmerie, le directeur de l’Office français de la biodiversité (OFB), Pierre Dubreuil, le procureur de la République de Chartres, Rémi Courtin, ainsi que les différents élus.

La ministre a assisté, en leur présence, à des contrôles d’usagers opérés par les gendarmes et la police de l’environnement. Luttant notamment contre le braconnage et la circulation d’engins à moteur dans les espaces protégés, les agents ont évoqué toute la difficulté d'intervenir sans mettre en danger leur intégrité physique ainsi que celle des personnes contrôlées. Particulièrement engagés dans la protection de l’environnement, les gendarmes ont également pu mettre en lumière les très bonnes relations qu’ils entretiennent avec leurs partenaires en la matière.

Après ces démonstrations, la secrétaire d’État a évoqué, avec l’ensemble des acteurs réunis, le délit d’écocide, qui va « des incivilités du quotidien jusqu’au grand banditisme ». Elle a expliqué qu’à travers son projet de loi, le Gouvernement entendait prévenir mais aussi sanctionner les auteurs d’écocides, en instituant une juridiction spécialisée dans l’environnement auprès de chaque Cour d’appel et en renforçant les pouvoirs de police des agents de l’OFB.

En marge de cette visite officielle, le directeur général de la gendarmerie s’est rendu au gymnase de l’escadron de gendarmerie mobile de Dreux. Sur place, dans le respect des mesures de distanciation sociale, il a échangé avec une trentaine de gendarmes mobiles et départementaux et les a remerciés pour leur engagement durant la crise sanitaire.

Le général Rodriguez a également profité de ce déplacement pour rencontrer le gendarme intervenu quelques jours auparavant, en dehors de son service, afin de sauver un adolescent de 14 ans qui se faisait passer à tabac par une vingtaine d’individus. Le directeur général l’a félicité pour la témérité et le sang-froid dont il avait fait preuve face à la situation.