Launaguet : interpellé chez lui, l'auteur des coups de feu détenait plus de 42 000 euros

Auteur : Morgane Jardillier - publié le
Temps de lecture: ≃1 min.
© Tous droits réservés

Soupçonné d’avoir tiré plusieurs coups de feu dans un quartier résidentiel, un individu, défavorablement connu dans le milieu des stupéfiants, a été interpellé, le 6 mai dernier, par l’Antenne du groupe d’intervention de la gendarmerie nationale (AGIGN) de Toulouse.

Il est près de 19 h 45, le 2 mai dernier, lorsque des résidents d’un quartier de la commune de Launaguet (31) entendent des coups de feu. Les gendarmes de la brigade locale se rendent alors sur place et découvrent six étuis de calibre 9 mm au sol, qui seront saisis par la Cellule d’identification criminelle (CIC) de Toulouse, en vue de leur exploitation.

 

L’enquête de voisinage permet d’identifier plusieurs individus circulant à bord d’une berline et de comprendre qu’un homme aurait utilisé une arme de poing à six reprises pour impressionner une autre personne.

 

Les militaires de la Communauté de brigades (COB) de Castelginest et de la Brigade de recherches (B.R.) de Toulouse-Saint-Michel, appuyés par ceux de la section de recherches (S.R.) de Toulouse, ne tardent pas à identifier l’auteur des tirs : un individu défavorablement connu dans le milieu des stupéfiants.

 

Le 6 mai, dès 6 heures, l’AGIGN de Toulouse interpelle le suspect au domicile de ses parents, à Launaguet. Lors de la perquisition, les enquêteurs découvrent, avec le soutien d’une équipe cynophile, la coquette somme de 42 000 euros en numéraire, dissimulée dans une cache, ainsi que cinq étuis de munition de calibre 9 mm. Un scooter, un drone et le véhicule utilisé lors des faits sont également saisis.

 

Le mis en cause reconnaît les faits, sans toutefois donner d’informations sur la cache de l’arme. Placé en garde à vue, le malfaiteur est mis en examen et écroué depuis le 7 mai. La B.R. de Toulouse-Saint-Michel poursuit par ailleurs ses investigations sur commission rogatoire.