Le mois de l’innovation publique touche à sa fin : retour sur les projets présentés

Auteur : Sirpa Gendarmerie - publié le
Temps de lecture: ≃3 min.
© MININT

Ce mois de novembre était consacré à l’innovation publique. L’occasion de mettre à l’honneur cette année une trentaine de projets développés au sein du ministère de l’Intérieur, parmi lesquels, pour la gendarmerie : la brigade numérique, la brigade de contact mobile, les laboratoires mobiles d’analyse de tests PCR, autrement appelés « CovidBox », ainsi que le dispositif de gestion des événements.

Qu’est-ce que l’innovation publique ? Cela désigne concrètement une administration en mouvement, c’est-à-dire qui promeut l’innovation dans les services publics, de la conception à la mise en œuvre des politiques publiques. Il s’agit donc d’initiatives concrètes, tant pour l’usager que pour l’administration elle-même, portées par les acteurs publics, que ce soit les services de l’État, les opérateurs, les collectivités ou encore les hôpitaux, sur l’ensemble du territoire et dans toutes les administrations.

Ce mois de novembre, qui lui était dédié, a ainsi permis, à travers plusieurs événements organisés en différents points du territoire, et dont le format a été adapté cette année au contexte sanitaire, de mettre en lumière des méthodes, des bonnes pratiques et des projets pensés pour concevoir plus efficacement les politiques publiques.

Une trentaine de projets nés au sein du ministère de l’Intérieur

L’occasion de mettre à l’honneur cette année une trentaine de projets développés au sein du ministère de l’Intérieur, par l’Agence nationale des titres sécurisés (ANTS), la Direction du numérique (DNUM), la Direction générale de la gendarmerie nationale (DGGN), la Direction générale de la police nationale (DGPN), l’Office français de l’immigration et de l’intégration (OFII), l’Institut des hautes études du ministère de l’Intérieur (IHEMI), la Direction de la sécurité routière (DSR), la Direction générale des étrangers en France (DGEF), la Direction de la modernisation et de l'administration territoriale (DMAT), le Secrétariat général pour les affaires régionales (SGAR) des Pays-de-la-Loire et le SGAR d’Occitanie. Et à travers eux, de valoriser ainsi les capacités d’innovation des services et des agents du ministère, mais aussi les initiatives locales engagées et les solutions développées, notamment en réponse à la crise sanitaire.

Du côté de la gendarmerie…

Au côté des nouvelles applications Mes papiers et Mon rendez-vous permis, du site Moncommissariat.fr, ou encore d’un prototype d’intelligence artificielle permettant de faciliter le contrôle de légalité, la gendarmerie a présenté quatre de ses projets phares.

Tout d’abord, la brigade numérique, dont l’objectif est de proposer aux usagers un contact simplifié, enrichi et rénové avec la gendarmerie nationale, en tout lieu et en tout temps, pour répondre à leurs interrogations. Le citoyen peut ainsi, depuis l’interface de son choix (smartphone, tablette, ordinateur…), contacter en permanence la gendarmerie.

Toujours en termes de contact et de proximité avec la population, l’institution a également souhaité mettre en lumière la brigade de contact mobile. Il s’agit concrètement d’une équipe chargée d’être au contact de la population et de tenir des permanences à proximité de lieux de passage (marché, mairie…).

Brigade de contact : au cœur des territoires et des populations

Depuis le 1er mars 2017, 30 brigades de contact ont été mises en place parmi des unités volontaires, afin de renforcer les liens avec la population. ..

Lire la suite...

Les CovidBox, développées par l’Institut de recherche criminelle de la gendarmerie nationale, dans le cadre de la lutte contre la Covid-19, ont également été présentées. Ces laboratoires mobiles d’analyse de tests PCR ont été utilisés pour la première fois en juillet dernier, sur le site de l’aéroport de Roissy.

La COVID-BOX, une illustration de l'innovation en temps de crise

Au printemps dernier, grâce au partenariat entre la gendarmerie nationale et l'industriel français TRACIP, les experts de l'IRCGN ont conçu et produit..

Lire la suite...

Enfin, un focus a également été fait sur le Dispositif de gestion des événements (DGE), qui permet une nouvelle organisation du service des brigades territoriales, en optimisant le recours aux patrouilles dédiées aux interventions. S’appuyant notamment sur l’utilisation d’algorithmes d’aide à la décision pour dessiner des secteurs d’intervention adaptés aux exigences opérationnelles de couverture territoriale, le DGE permet de mieux s’adapter aux besoins de la population et aux spécificités de chaque territoire.