Accueil

Le PGHM de Chamonix primé par le ministère des Affaires étrangères du Japon

Auteur : la lieutenante Floriane Hours - publié le
Temps de lecture: ≃1 min.
© RGARA
Vendredi 15 octobre, dans les locaux du Peloton de gendarmerie de haute montagne (PGHM) de Chamonix, le consul du Japon à Lyon a remis à cette unité de gendarmerie spécialisée, le Prix du ministère des Affaires étrangères du Japon. Une distinction internationale qui récompense les actions les plus remarquables réalisées par des personnes ou des institutions de pays étrangers envers le pays du soleil-levant.

C’est une distinction particulièrement importante et particulièrement attendue qui vient d’être remise au Peloton de gendarmerie de haute montagne (PGHM) de Chamonix, par le consul du Japon à Lyon, Kenji Kuratomi.

Récompenser l’engagement des militaires

Décerné en 2020, mais remis seulement ce vendredi 15 octobre 2021 à cause de la pandémie, le prix du ministère des Affaires étrangères du Japon récompense l’engagement des militaires du PGHM de Chamonix et leur implication lors de missions de sauvetage et de recherche d’alpinistes japonais dans le massif du Mont-Blanc. Un engagement qui avait déjà été souligné en 2017, lors du déploiement de moyens conséquents par le PGHM pour retrouver un alpiniste japonais disparu.

Encourager les liens créés entre le PGHM et les alpinistes japonais

C’est la première fois que le PGHM de Haute-Savoie se voit remettre un tel prix. Au-delà de la notion de secours, cette distinction marque également la confiance réciproque qui s’est tissée depuis de nombreuses années entre les gendarmes et la communauté d'alpinistes japonais. Une communauté importante et présente à l’année dans la vallée.

Une triple cérémonie

Avant la remise du prix du ministère des Affaires étrangères du Japon, ont également eu lieu deux autres cérémonies, en présence du commandant de la région de gendarmerie de Rhône-Alpes, le général de corps d’armée Laurent Tavel, et du préfet de Haute-Savoie, Alain Espinasse. Elles ont successivement mis à l’honneur le lieutenant-colonel Stéphane Bozon, qui après 40 ans de service prend sa retraite, transmettant les rênes du PGHM au lieutenant-colonel Bertrand Host, et le chef d’escadron Vincent Favier, qui a pris récemment la tête de la compagnie de Chamonix.

À noter : Le PGHM de Haute-Savoie, qui couvre les secteurs d’Annecy et de Chamonix, fait partie des plus importants de France. Chaque année, ses militaires effectuent près de 1 600 secours, dont 900 uniquement sur le massif du Mont-Blanc. Des secours qui concernent en grande majorité des alpinistes européens et plus largement internationaux, nombreux à vouloir chaque année gravir le toit de l’Europe occidentale.
Les gendarmes du peloton de gendarmerie de haute montagne de Chamonix et du groupe montagne gendarmerie multiplient les opérations de contrôle et de prévention sur la voie d’accès au Mont-Blanc.

Mont-Blanc : prévenir et sécuriser pour limiter les secours

Chaque année, près de 25 000 personnes tentent l’ascension du Mont-Blanc, parfois dans de mauvaises conditions de sécurité ou de préservation de l’en..

Lire la suite...