Les lauréats du Prix de la prévention 2020 dévoilés

Auteur : Sirpa Gendarmerie - publié le
Temps de lecture: ≃4 min.

Le 29 septembre dernier, en vision-conférence compte-tenu des contraintes sanitaires, s’est déroulé le jury du Prix de la prévention désignant les trois lauréats du prix.

Lancé en 2015 par le Sirpa Gendarmerie, « le Prix de la prévention » permet d'apporter un éclairage sur des initiatives locales pouvant être qualifiées de bonnes pratiques et méritant d'être partagées, voire étendues au niveau national. Cette année, 31 dossiers ont été réceptionnés. Ils concernaient les six thèmes suivants : prévention des actes de malveillance, des Violences intrafamiliales (VIF), des mineurs exposés à la délinquance, des risques liés aux actes terroristes, des accidents de la circulation routière et des dangers liés à l’espace numérique. L’unité des lauréats se verra attribuée, selon son classement, la somme de 3000, 2000 ou 1000 euros.

© Tous droits réservés

Les lauréats sont les suivants :

1er prix : « CAR’ADO » (Caravane des adolescents) du Groupement de gendarmerie du Nord

CAR’ADO est une opération de prévention à destination des jeunes, réalisée sous la forme d’une itinérance dans tout le département, depuis plus de 6 mois. Conduite par des jeunes issus de l’Établissement pour l’insertion dans l’emploi (EPIDE) et d’un établissement scolaire conventionné du département du Nord, son action est encadrée par les militaires de la Brigade de la prévention de la délinquance juvénile (BPDJ) en lien avec les correspondants territoriaux de prévention.

Plusieurs modes d’action sont mis en œuvre : ateliers, rendez-vous physiques et numériques, projections vidéos, interventions et échanges, qui ont notamment permis d’être reconnu au niveau gouvernemental par la secrétaire d’État chargée de l'Égalité entre les femmes et les hommes et de la lutte contre les discriminations.

2ème prix: « Stop à la violence / Lutte contre les violences intrafamiliales » de la Communauté de brigades (CoB) de Port-sur-Saône

La CoB de Port-sur-Saône a mené plusieurs actions où ont été conviées des collégiens, lycéens, Maison Familiale et Rurale, centres éducatifs mais également à destination de l’ensemble de la population, en libre accès.

Action « stop à la violence » : dans ce cadre, 4 journées de prévention se sont déroulées. Différents ateliers ont alors été proposés : ateliers expositions, atelier questionnaire sur les violences, atelier diffusion spots de prévention, atelier échanges avec partenaires sociaux, professionnels de santé et représentants de l justice. Des cours de self-défense pour apprendre les bases des techniques de défense en cas d’agression ont également été dispensés et une conférence « Comment réagir face à la violence et au harcèlement ? » ainsi qu’une démonstration de danses contemporaines sur les violences ont été organisées.

Action « Lutte contre les violences intrafamiliales » : l’unité a également proposé 3 journées de prévention sur le thème des VIF avec différents ateliers : ateliers expositions, atelier questionnaire sur les violences, atelier diffusion de spots de prévention et courts métrages, atelier échanges avec partenaires sociaux, professionnels de santé et représentants de la justice, atelier STREET ‘ART avec la réalisation d’affiches avec l’artiste Pink Art’Roz. A nouveau, des cours de self-defense ont été dispensés. Une représentation théâtrale « Flora » et une conférence « Prise en charge d’une victime de violences intrafamiliales » ont également été organisées.

3ème prix : «Au galop ! » de la BPDJ de Perpignan

L’objectif est de développer la bientraitance, éduquer des enfants exposés aux turbulences familiales d’intensité variable, à des alternatives autre que la violence, la finalité étant de comprendre le mécanisme de la violence pour éviter un passage à l’acte.

Des chevaux pour panser les maux ! Tel est le moteur d’action de cette initiative. À partir du cheval et des bienfaits générés par cet animal, ce projet a pour ambition de restaurer l’estime de soi, de se réconcilier également avec son corps meurtri, mais aussi, de développer la confiance du mineur en l’adulte et l’adhésion en nos institutions.

Diverses activités structurantes sont proposées : parrainage avec un cheval de la Garde Républicaine et son/sa cavalière, activités en centre équestre accompagnées d’un thérapeute équin, travail sur le passé judiciaire auquel le mineur a été exposé, sensibilisation sur la thématique des violences intrafamiliales, rencontres avec la SPA, lien avec les anciens combattants, témoignage des mineurs, consécration du projet, et rencontre avec le parrain.

Cette année pour des raisons exceptionnelles liées à la crise sanitaire, la cérémonie de remise des prix devrait se dérouler lors d’un évènement majeur permettant de faire rayonner ces bonnes pratiques et dont la date et le lieu seront confirmés ultérieurement.