Mayenne : interpellation des auteurs présumés d’un incendie criminel

Auteur : Gendarmerie nationale - publié le
Temps de lecture: ≃2 min.

Du 16 au 18 février, une vaste opération judiciaire a été menée afin de remettre aux mains de la justice les deux auteurs d’un incendie criminel dans les décombres duquel avait été découvert le corps d’un individu.

Il est 4 heures, le 5 avril 2020, quand les pompiers interviennent sur un incendie d'habitation à Pontmain, en Mayenne. Une fois le feu maîtrisé, le corps calciné d’un nonagénaire, seul occupant des lieux, est découvert dans les décombres. Les expertises scientifiques réalisées démontrent l’origine criminelle du sinistre. La victime présente quant à elle des traces de coups violents préalables à l’incendie.

Une information judiciaire est alors ouverte du chef de meurtre ayant pour objet la préparation d’un délit ou l’impunité de son auteur, auprès du pôle de l’instruction du Tribunal judiciaire (T.J.) du Mans. La direction de l’enquête est confiée à la Section de recherches (S.R.) d’Angers.

Pendant plusieurs mois, les investigations se poursuivent, menées par un groupe d’enquêteurs spécialement créé à Mayenne. Celles-ci orientent les soupçons sur deux hommes, âgés de 31 et 22 ans. Il apparaît par ailleurs que ces derniers ont notamment été mis en cause, la veille de l’incendie, dans des violences commises à l'encontre d'un élu de la commune, démontrant ainsi leur présence sur les lieux. L’un d’eux était d’ailleurs incarcéré pour cette agression quelques jours plus tard.

L’enquête fait également ressortir leur potentielle implication dans la mort d’une personne âgée en janvier 2020 dans les Vosges. Les éléments découverts sont alors communiqués au magistrat et aux gendarmes en charge de cette enquête. Les deux jeunes hommes sont mis en examen et l'un d'eux est incarcéré en octobre 2020.

À la suite des investigations minutieuses, une opération judiciaire est déclenchée du 16 au 18 février dernier, par les gendarmes de la S.R. d’Angers, avec l'appui de la compagnie de gendarmerie départementale de Mayenne. Une vingtaine d’enquêteurs, assistés par les militaires des groupements de gendarmerie départementale d’ Ille-et-Vilaine, de Meurthe-et-Moselle, des Vosges et de Mayenne sont engagés pour interpeller et entendre les deux hommes mis en cause ainsi que leur entourage, soit une quinzaine de personnes au total.

À l’issue des gardes à vue, les deux suspects, déjà condamnés, sont présentés au magistrat instructeur, mis en examen et placés en détention provisoire. Ils encourent une peine de réclusion criminelle à perpétuité.