Accueil

Mobilité : une expérimentation silencieuse et écologique

Auteur : Sirpa, Gendarmerie nationale - publié le
Temps de lecture: ≃1 min.
© Gendarmerie nationale
Huit cyclomoteurs d’un type innovant sont actuellement expérimentés dans des unités de gendarmerie départementale. Ils ont en effet la particularité d’être totalement électriques et homologués 50 cm3.

Pour une durée de trois mois, ces cyclomoteurs sont testés dans le cadre de missions de surveillance générale. Facilitant le contact et la présence des militaires sur la voie publique, ils donnent une image moderne de la gendarmerie, soucieuse de sa proximité avec la population et du respect de l’environnement. D’une autonomie de 50 kilomètres, ils peuvent atteindre une vitesse de 45 km/h et ne nécessitent pas de permis moto ni de formation spécifique.

Très légers (50 kilos), ils sont donc parfaitement maniables et peuvent être utilisés en milieu urbain comme rural. Made in France, ces cyclomoteurs sont fabriqués à Brassac-les-Mines, dans le Puy-de-Dôme, au sud de Clermont-Ferrand.

Actuellement testés au sein de la Brigade territoriale autonome (BTA) de la Grande-Motte (Groupement de gendarmerie départementale de l'Hérault), de la Communauté de brigades (COB) de la Bourboule (GGD du Puy-de-Dôme), de la BTA de Montbrison (GGD de la Loire) et de la COB de Cerilly (GGD de l'Allier), ces cyclomoteurs feront l’objet d’un RETEX (retour d'expérience) par les unités.

Cette expérimentation s’inscrit dans le mouvement plus vaste d’électrification du parc gendarmerie, initié en 2020 avec l’acquisition de Renault Zoé et de Kangoos électriques.