Accueil

Opération coordonnée de gendarmerie : saisie de plus de 558 kg de résine de cannabis sur l’A10

Auteur : Sirpa, Gendarmerie nationale - publié le
Temps de lecture: ≃2 min.
© GGD 28
Sur l’autoroute A10, au niveau de Châtellerault, les gendarmes du GIGN (Groupe d’Intervention de la Gendarmerie Nationale), de la section de recherches d’Orléans et de la brigade de recherches de Lucé ont intercepté, jeudi 10 mars 2022, deux véhicules, dont l’un transportant 558,4 kg de résine de cannabis. Une action minutieusement préparée.

C’est ce que l’on appelle un vrai travail d’équipe ! Ce jeudi 10 mars, les gendarmes de la Brigade de recherches (B.R.) de Lucé, de la Section de recherches (S.R.) d’Orléans, renforcés par les équipes du GIGN, ont intercepté deux véhicules impliqués dans un réseau de trafic de stupéfiants de grande ampleur.

Une enquête minutieuse

En fin d’année 2021, après un contrôle douanier réalisé au péage de Janville-en-Beauce, sur l’A10, la B.R. de Lucé réalise une saisie importante de 343 kg de résine de cannabis. Au vu de la quantité de marchandise saisie, une information judiciaire est ouverte auprès du Tribunal judiciaire de Chartes pour trafic de stupéfiants et confiée en co-saisine à la S.R. d’Orléans et à la B.R. de Lucé. Grâce à un travail d’investigation minutieux, les deux unités de recherches découvrent l’imminence d’une livraison de produits stupéfiants en provenance d’Espagne. Jeudi 10 mars 2022 au matin, avec l’appui du GIGN, une opération d’interpellation des cibles est lancée.

558,4 kg de résine de cannabis et près de 120 000 euros saisis

Sur l’autoroute A10, le GIGN intercepte deux véhicules, l’un ouvreur, l’autre porteur. Dans ce dernier, des valises marocaines contenant 558,4 kg de résine de cannabis sont découvertes. En parallèle de cette opération, deux interpellations domiciliaires sont effectuées à plusieurs kilomètres de là, par les gendarmes du Peloton spécialisé de protection de la gendarmerie (PSPG) de Dampierre-en-Burly et des groupements de gendarmerie départementale d’Eure-et-Loir et des Yvelines.

En tout, grâce à l’action coordonnée de ces différentes unités de gendarmerie (spécialisées, territoriales, de recherches), ce sont, en plus des 558,4 kg de résine de cannabis, près de 120 000 euros en numéraire, de nombreux articles de luxe, une machine à frapper les plaques d’immatriculation, des plaques vierges, une compteuse à billets et onze véhicules qui sont saisis.

Une belle prise pour les forces de gendarmerie.

Du côté des malfaiteurs, quatre individus ont été mis en examen et placés en détention provisoire. Présentés au magistrat instructeur le 13 mars 2022, ils encourent 30 ans de réclusion criminelle et 7 500 000 euros d’amende pour importation et/ou exportation illicites de stupéfiants commises en bande organisée.