Accueil

Pays de la Loire : fin de partie pour un gang de voleurs-désosseurs

Auteur : Sirpa, Gendarmerie nationale - publié le
Temps de lecture: ≃1 min.

Quatre hommes spécialisés dans le vol de bennes et le désossage de camions, ont été interpellés par les gendarmes de la Brigade de recherches (B.R.) de Fontenay-le-Comte et de la Section de recherches (S.R.) de Nantes, mardi 8 mars, en Loire-Atlantique (44) et en Seine-et-Marne (77). Le préjudice est estimé à 166 000 €.

Le petit manège était bien rodé. Deux individus volaient des bennes de camions ampliroll (système de grue avec bras hydraulique), dans les locaux de sociétés et d’ateliers municipaux de communes majoritairement situées dans le département de la Vendée (85), afin de les désosser et de revendre les pièces détachées, notamment des grues, denrées rares sur le marché de l’occasion. Deux autres individus prenaient alors le relais pour jouer les receleurs.

Les investigations des gendarmes de la B.R. de Fontenay-le-Comte (85) et de la S.R. de Nantes (44) ont permis de démanteler ce vrai business. Un des receleurs a notamment été identifié comme un auto-entrepreneur, dont l’activité consistait à mettre à disposition les bennes volées, préalablement maquillées, auprès de diverses sociétés, moyennant finance.

Vols en bande organisée et incendies de véhicules

Les mis en cause, peu loquaces devant les enquêteurs et déjà très défavorablement connus de la justice, sont suspectés de plusieurs faits de vols en bande organisée et d’incendies de véhicules. Le préjudice est conséquent, de l’ordre de 166 000 €.

Plusieurs bennes ainsi que des grues ont été restituées aux victimes par les gendarmes. Six véhicules, près de 15 000 € et une dizaine d’armes ont également été saisis lors de l’opération judiciaire.

Vendredi 11 mars, les deux voleurs présumés et le receleur ayant fait commerce des bennes dérobées ont été présentés devant le procureur de la République près le tribunal judiciaire de La Roche-sur-Yon (85), en vue d’une comparution immédiate. Leurs avocats ont demandé un report pour préparer leur défense. Deux d’entre eux ont été placés en détention provisoire, dans l’attente de leur jugement, et le dernier a été placé sous contrôle judiciaire. Enfin, le mis en cause interpellé en Seine-et-Marne sera convoqué ultérieurement en justice.