Pyrénées-Orientales : 12 mois de prison avec sursis pour avoir frappé un gendarme

Auteur : Sirpa, Gendarmerie nationale - publié le
Temps de lecture: ≃0 min.

Les deux agresseurs d’un gendarme de 24 ans, au repos et en civil, ont été condamnés, mercredi 25 novembre, par le tribunal judiciaire de Perpignan.

Samedi 21 novembre, sur le parking d’un centre commercial, un gendarme en civil, profitant d’un jour de repos pour faire ses courses, venait de garer son véhicule, lorsque deux hommes l’abordent, et lui réclament un dédommagement pour avoir abîmé la portière de leur voiture.

Le militaire soupçonne une tentative d’escroquerie au rétroviseur, technique bien connue de la gendarmerie, et décline son identité professionnelle. La situation s’envenime et le gendarme est alors frappé à coups de poing par les deux individus. Il s’en sort avec un visage tuméfié et une dent cassée.

Grâce au signalement de la victime, les deux individus ont pu être interpellés le lendemain des faits. Ils ont été condamnées, mercredi 25 novembre, en comparution immédiate, à 12 mois de prison avec sursis et 1 800 euros de dommages et intérêts.