Accueil

Se reconstruire par le sport : le 8e stage national « Ad Refectio » s'est tenu en Gironde

Auteur : Sirpa, Gendarmerie nationale - publié le
Temps de lecture: ≃1 min.

Le 8e stage national « Ad Refectio » se déroule jusqu’à aujourd'hui, au sein de l’établissement girondin de la Fondation Maison de la Gendarmerie. Débuté il y a une semaine, il réunit sept militaires blessés en service.

Organisés par le Bureau de l’action sociale, des blessés et du handicap (BASBH) de la DGGN, les stages nationaux « Ad Refectio » visent, à travers des activités sportives et socioculturelles, à redonner confiance aux blessés, à briser la spirale de l’isolement et à faciliter la cohésion.

« Certains stagiaires reprennent la pratique du sport, beaucoup s’essaient à de nouvelles activités. Ils retrouvent le goût de l’effort et l’esprit de camaraderie », souligne le lieutenant Franck, chargé de projet reconstruction des blessés par le sport au sein du BASBH et organisateur du stage.

Pendant ce séjour, les militaires ainsi que leurs familles, qui peuvent rejoindre les stagiaires sur les trois derniers jours, bénéficient d’une écoute, de conseils et d’un accompagnement d’acteurs spécialisés dans l’encadrement des blessés, tels que des moniteurs de sport spécialisés, des psychologues cliniciennes de la gendarmerie et des kinésithérapeutes. Ces professionnels de l’accompagnement facilitent la libération de la parole lors de temps programmés, mais aussi tout au long du séjour.

Débuté il y a une semaine, le 8e stage national « Ad Refectio » s'est déroulé jusqu’à ce dimanche 1er mai, à Lège-Cap Ferret, au sein du camping du Grand Crohot, établissement appartenant à la Fondation Maison de la Gendarmerie. Il a réuni sept militaires blessés en service.

Les stagiaires ont reçu la visite du général Jean-Marc Détré, officier adjoint commandement de la région, qui représentait le directeur général, et du colonel Gwendal Durand, sous-directeur de l’accompagnement du personnel de la DGGN. À cette occasion, des entretiens individuels ont été conduits, afin que chacun puisse exposer sa situation et les difficultés auxquelles il fait face.