Somme : trois gendarmes adjoints volontaires évacuent une centaine de personnes lors d’un incendie

Auteur : la capitaine Marine Rabasté - publié le
Temps de lecture: ≃1 min.
© Tous droits réservés

Le 18 août 2020, un incendie se déclenche dans un immeuble en face de la caserne de Doullens (80). Alors qu’ils sont chez eux, trois Gendarmes adjoints volontaires (GAV) du Peloton de surveillance et d’intervention gendarmerie (PSIG) décident de se rendre sur les lieux afin de porter secours aux habitants.

Le 18 août 2020, à 23 heures 15, trois gendarmes adjoints volontaires du PSIG de Doullens aperçoivent, de leur domicile, une lueur dans un des bâtiments situé en face de la caserne. Sans hésiter, les militaires se rendent sur les lieux pour porter secours.

À leur arrivée, ils constatent qu’un incendie se propage au deuxième étage et prennent alors l’initiative de faire sortir les habitants en allant frapper à leurs portes. Ils tentent ensuite de rejoindre l’étage où semble avoir débuté l’incendie mais les flammes, trop hautes, empêchent tout accès ! Les trois GAV décident alors de limiter la propagation du feu en jetant des seaux d’eau récupérés dans les habitations vides. Au total, ils parviennent à évacuer une centaine de personnes.

« Nous avons vu des flammes, nous sommes directement allés dans l’immeuble pour porter secours. Les personnes étaient réellement en danger. Sur le coup, on pense aux autres. Ce n’est qu’à la fin que nous avons réalisé ce que nous avions accompli ! »

Quelques minutes plus tard, qui ont toutefois paru bien longues aux trois intervenants, une dizaine de véhicules de pompiers arrivent sur les lieux et tentent d’éteindre le feu jusqu’au milieu de la nuit. Grâce à l’intervention des militaires, seules cinq personnes sont hospitalisées. Le bilan aurait pu être plus lourd en l’absence de leur remarquable initiative. Malgré les risques qu’ils ont pris, ils ne sont pas blessés.

« Maintenant que nous réalisons, nous sommes fiers de ce que nous avons fait », expriment les gendarmes adjoints volontaires qui comptent bien poursuivre leur carrière au service de la population. Deux intégreront ainsi prochainement la gendarmerie en tant que sous-officiers, tandis que le troisième devrait bientôt rejoindre la police en qualité de gardien de la paix. Leur belle action démontre d’ores et déjà de belles qualités professionnelles !