Accueil

Sportifs de haut niveau de la Défense : deux athlètes rejoignent la grande famille de la gendarmerie

Auteur : Sirpa, Gendarmerie nationale - publié le
Temps de lecture: ≃1 min.
© DR
La grande famille des sportifs de la gendarmerie ne cesse de s’agrandir. Mercredi 15 septembre, à l’école de gendarmerie de Fontainebleau, deux nouveaux athlètes ont rejoint les rangs : la taekwondïste médaillée olympique Althéa Laurin et le joueur de badminton Thomas Jakobs.

À l’école de gendarmerie de Fontainebleau, ce mercredi 15 septembre 2021, deux nouveaux athlètes ont rejoint les rangs de la gendarmerie : Althéa Laurin, taekwondïste, en tant que maréchal des logis et Thomas Jakobs en para-badminton, en qualité de civil de la gendarmerie.

Althéa Laurin : la médaillée de bronze

C’est une athlète au palmarès déjà impressionnant qui vient de rejoindre les rangs des sportifs de haut niveau de la gendarmerie. À 19 ans seulement, Althéa Laurin, taekwondïste, a déjà de belles victoires derrière elle. Championne d’Europe junior en 2017, elle décroche, un an plus tard, le titre de championne du Monde junior, avant de devenir championne d’Europe catégorie Olympiques en 2020. Cette année, face à l’Ivoirienne Aminata Charlene Traoré, et devant les télévisions du monde entier, elle décroche son premier titre olympique avec une médaille de Bronze. Un début de carrière déjà prometteur, que la jeune sportive souhaite poursuivre au côté de la gendarmerie. Une institution qu’elle connaît bien et avec laquelle elle partage de nombreuses valeurs.

Thomas Jakobs : la victoire au bout de la raquette

Autre sport, autre champion, mais même vocation. À 30 ans, Thomas Jakobs est l’un des athlètes paralympiques français. Sa spécialité : le para-badminton, qu’il débute il y a tout juste 4 ans, après qu’un accident de voiture l’a privé de l’usage de ses jambes. Présent aux J.O. de Tokyo l’été dernier, au côté de son coéquipier David Toupe, il a été éliminé face à l’équipe de la république de Corée. Fort de cette expérience, il compte bien continuer à s’entraîner, d’abord pour les mondiaux, puis pour les Jeux olympiques qui se dérouleront à Paris en 2024. Pour ce fils de militaire, rejoindre aujourd’hui les rangs de la gendarmerie en tant que sportif avait un sens et va lui permettre d’appréhender pleinement sa pratique à très haut niveau du para-badminton.

Avec cette signature, Althéa Laurin et Thomas Jakobs viennent ainsi compléter les rangs des sportifs de haut niveau de la gendarmerie, qui compte désormais 24 athlètes, dont trois para-sportifs.

Sportif de la gendarmerie : Florian Bouziani, de la reconstruction au podium

Florian Bouziani, c’est l’histoire d’un grand sportif, d’un cycliste hors pair, mais aussi et surtout d’un homme à la volonté de fer. Victime d’un ter..

Lire la suite...